Arcabas, le peintre d’art sacré d'Isère s’est éteint

26 Août, 2018, 19:09 | Auteur: Sue Barrett

Au début des années 50, Jean-Marie Pirot, jeune professeur à l'école de Beaux-arts fraîchement nommé à Grenoble cherche une église pour exercer son art. C'est lors d'une visite anodine à une collègue de son épouse Jacqueline qu'il découvre la petite église de saint Hugues de Chartreuse. C'est à cet endroit que seront célébrées ses obsèques mardi 28 août, à 11 heures. Il lui faudra plus de 30 ans pour redonner à la vieille église des allures de musée. Au début des années 80, il en avait fait donation au Département de l'Isère qui transforma ce lieu en Musée départemental d'art sacré contemporain.

Le peintre est aussi créateur de décors et de costumes, mais aussi de vitraux et de mobilier liturgique, Arcabas lie son œuvre à sa foi en adoptant des casquettes d'ébéniste, sculpteur ou encore graveur. A la clé, la réalisation d'une œuvre monumentale, la plus importante de sa carrière. Il s'agit des 24 vitraux de la basilique du sacré cœur de Grenoble, dessinés par l'artiste et réalisés par le maître Verrier, Christophe Berthier.

Recommande: