BCE : un projet de loi sur l’égalité successorale bientôt soumis à l’ARP

15 Août, 2018, 02:09 | Auteur: Lynn Cook
  • Le président tunisien Beji Caïd Essebsi avec la présidente de la Commission pour les libertés individuelles et l'égalité qui a proposé l'égalité dans l'héritage pour les hommes et les femmes

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a proposé lundi d'accorder aux femmes les mêmes droits à l'héritage qu'aux hommes, deux jours après une manifestation de milliers de personnes hostiles à toute modification des règles coraniques en vigueur.

A l'occasion de la Journée Nationale de la Femme du lundi 13 août 2018, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a annoncé qu'un projet de loi sur l'égalité successorale sera soumis à l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) dès la fin des vacances parlementaires.

"Pour respecter les lois de la Constitution, mais il faut surtout réviser les articles du code du statut personnel".

L'égalité hommes-femmes dans l'héritage "doit devenir une loi", a déclaré le Président de la République lors de son discours. Notre référence est la Constitution et celui qui dit que notre référence est religieuse a tort. "Ce nouveau projet de loi laisse la liberté à ceux qui veulent appliquer l'égalité dans l'héritage mais aussi à ceux qui s'y opposent et veulent appliquer le texte religieux", a-t-il expliqué. "Une commission nécessaire pour faire un bilan et un examen des libertés individuelles". "Le rapport de la COLIBE n'est pas une loi mais une lecture qui contient un état des lieux".

Le chef d'Etat a assuré, dans ce sens, qu'un dialogue a lieu avec les partis politiques quant au travail de la Colibe.

Recommande: