Hulot évoque le "début d'une guerre contre les pesticides" — Glyphosate

12 Août, 2018, 18:27 | Auteur: Aubrey Nash
  • Reconnu coupable dans le procès Roundup, Monsanto conteste

Ce père de deux garçons diagnostiqué avec un lymphome non hodgkinien en 2014 réclamait plus de 400 millions de dollars à l'entreprise. Il ne lui reste que deux ans à vivre, selon les médecins.

Le gouvernement français s'est félicité samedi de la lourde condamnation du géant agrochimique américain Monsanto aux États-Unis, pour ne pas avoir informé de la dangerosité du Roundup, un herbicide qui contient du glyphosate. "Et j'espère que cette décision commencera à lui apporter l'attention dont elle a besoin", a réagi M. Johnson.

La multinationale a décidé de faire appel: " nous continuerons à défendre vigoureusement ce produit qui bénéficie de quarante ans d'utilisation sans danger et qui continue à être un outil essentiel pour les agriculteurs " indique Monsanto, droit dans ses bottes.

Quelques heures plus tôt, un jury d'un tribunal de San Francisco avait condamné Monsanto à payer près de 290 millions de dollars de dommages à Dewayne Johnson.

"Des gens souffrent du cancer, car Monsanto ne leur a pas donné le choix", a-t-il ajouté, se disant déterminé à "(se) battre jusqu'au bout", l'entreprise comptant faire appel. En Europe comme en France, son utilisation par de nombreux cultivateurs en raison de son efficacité de son caractère peu onéreux fait polémique.

M. Johnson, qui n'avait pas de problème de santé auparavant, à expliquer, lors de son témoignage fin juillet, qu'il n'avait aucune idée des controverses sur le glyphosate avant de voir des marques sur sa peau et de se renseigner sur internet.

Pour ses avocats, Monsanto a fait passer ses bénéfices avant la santé publique en bataillant contre des études évoquant des risques de cancer autour du Roundup.

Herbicide le plus utilisé au monde sous diverses marques, depuis que le brevet détenu par Monsanto est tombé dans le domaine public en 2000, il est aussi accusé d'être néfaste pour l'environnement et de contribuer à la disparition des abeilles, ou encore d'être un perturbateur endocrinien. " Il va provoquer une cascade de nouvelles affaires ", selon Robert F. Kennedy Jr, membre de l'équipe d'avocats rassemblée autour du plaignant, qui compte demander que l'appel de Monsanto soit traité en urgence compte tenu de l'état de santé de M. Johnson.

Cette affaire judiciaire pourrait bien être le début d'une longue série: aux États-Unis, des milliers de procédures ont été entamées contre Monsanto. C'est en 1974 que le glyphosate a été mis sur le marché et depuis les années 2000, il est commercialisé par une dizaine de sociétés.

Enfin, l'agriculteur Paul François, figure en France du combat contre Monsanto, dit avoir ressenti "beaucoup de joie" pour tous ceux qui se battent. "La justice agit là ou le gouvernement n'est pas présent, il faut que les citoyens continuent de se mobiliser pour que le glyphosate soit enfin interdit en France et en Europe".

Quant à Benjamin Sourice, président de Combat Monsanto, il juge que "cette condamnation reconnaît non seulement que le Roundup est cancérigène, mais surtout que Monsanto avait les informations sur la dangerosité du produit et qu'ils ont tout fait pour masquer cette dangerosité". "Elle montre que Monsanto savait depuis le début que sa formule chimique est toxique, et qu'ils ont trompé les autorités publiques". Est-ce que le groupe a volontairement choisi de ne pas accompagner ses pesticides d'un avertissement destiné au consommateur?

Recommande: