Faits divers: 11 enfants, retenus par des "extrémistes", libérés

10 Août, 2018, 09:28 | Auteur: Lynn Cook
  • Une vue du complexe à Amalia au Nouveau Mexique où la police a secouru 11 enfants et arrêté deux hommes

Selon les policiers, il s'agissait d'"un complexe de fortune entouré de pneus et d'un mur de terre".

[Mis à jour le 6 août 2018 à 11h47] Alors qu'ils se trouvaient dans "les pires conditions de vie et de pauvreté" extrême selon un officier, onze enfants âgés de 1 à 15 ans ont été délivrés le vendredi 3 août par la police du Nouveau-Mexique, au sud-ouest des Etats-Unis. Mais le shérif du comté de Taos, Jerry Hogrefe, a souligné que la découverte du corps lundi 6 août coïncidait avec la date anniversaire des 4 ans d'Abdul-Ghani Wahhaj, un enfant dont la disparition en décembre a justement mené les enquêteurs vers la piste de ce repaire, dans la municipalité rurale d'Amalia.

L'enquête des forces de l'ordre avait débuté l'année dernière, dans le comté de Jonesboro, en Géorgie, où Siraj Wahhaj était alors accusé d'avoir enlevé son fils Abdul-Ghani qui souffrait d'épilepsie et de troubles mentaux.

Sans données suffisantes pour intervenir, les autorités ont dû patienter. A ce moment-là, aucun élément ne les pousse à perquisitionner le camp situé sur la commune d'Amelia, mais plus tôt dans le mois d'août, les policiers de l'Etat de Géorgie transmettent un message à ceux du comté de Taos, au Nouveau Mexique: "Nous avons faim et avons besoin de nourriture et d'eau", est-il écrit sur ce message transmis par une personne inconnue.

L'habitation est décrite comme "une caravane étroite, enterrée dans le sol, couverte de plastique, sans eau, canalisations ou électricité". Trois adultes ont également été retrouvés en plus des enfants et des hommes armés.

L'opération policière menée par une dizaine d'agents a été lancée au matin du 3 août. Les deux hommes refusant d'obéir aux injonctions verbales, la police a lancé l'assaut qui s'est terminé sans incident grave ni victimes. Ce dernier n'a jamais été retrouvé.

Les cinq adultes et 11 enfants "qui ressemblaient à des réfugiés du Tiers-monde" ont été trouvés "sans nourriture ou eau fraîche" et "sans chaussures, sans hygiène personnelle et vêtus essentiellement de chiffons sales", a décrit la police, ajoutant que le spectacle était "déchirant". Trois femmes, suspectées d'être les mères des enfants, ont également été interpellées pour être interrogées.

Sitôt l'opération menée, Lucas Morten a été poursuivi pour avoir hébergé un fugitif, et Siraj Wahhaj a été arrêté pour enlèvement d'enfant. Les enfants ont quant à eux été placés en garde préventive alors que les recherches se poursuivent puisque l'un d'entre eux manque toujours à l'appel. Le petit garçon aurait apparemment séjourné dans ce taudis quelques semaines avant l'intervention de la police.

Recommande: