Ses révélations sur son accouchement très difficile — Beyoncé

09 Août, 2018, 14:23 | Auteur: Sue Barrett
  • Beyoncé en concert à Barcelone le 11 juillet 2018

Si sa prise de poids a au début été un petit choc pour elle, elle a semble-t-il fini par accepté son corps tel qu'il était.

À l'aube de ses 37 ans, Beyoncé est une femme accomplie.

La chanteuse pose dans le dernier numéro du magazine Vogue, sans maquillage, extensions capillaires ou perruque. Elle apparaît sans extensions de cheveux ni perruque et arbore un maquillage sobre. "Je pense qu'il est important que les femmes et les hommes voient et apprécient la beauté de leurs corps naturels".

Je pesais 218 livres (99 kilos) le jour où j'ai donné naissance à Rumi et Sir.

La mégavedette de 36 ans souligne que ses jumeaux ont passé de nombreuses semaines aux soins intensifs et que son mari, le rappeur Jay-Z, a alors représenté "un système de soutien solide" pour elle. "J'ai accepté ce que mon corps voulait être". "Je pense que c'est simplement réel", a-t-elle expliqué.

L'entretien est également pour elle l'occasion d'évoquer son aïeul esclavagiste.

Elle raconte descendre d'un "propriétaire d'esclaves qui est tombé amoureux et a épousé une esclave". Je sais que la plupart des jeunes gens de la scène et du public ne connaissait pas l'histoire du Black National Anthem avant Coachella. Lors du festival californien, elle a interprété Lift Every Voice and Sing, un chant considéré comme étant l'hymne de la communauté noire.

En ce qui concerne l'éducation de ses enfants, Beyoncé convaincue par la théorie du modèle insiste sur l'importance de la représentation de la diversité dans les arts. "Il est capital pour moi qu'elles puissent s'imaginer en PDG, en cheffe, qu'elles comprennent qu'elles sont maîtres de leur destinée." précise-t-elle. À propos de l'éducation de son fils, Sir, l'artiste veut lui inculquer qu'"il peut être fort et courageux tout en étant sensible et gentil". Elles ont ouvert des portes pour moi et j'espère que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour ouvrir les portes à la nouvelle génération de talents. "Si les personnes occupant des postes importants continuent d'embaucher et de recruter uniquement des personnes qui leur ressemblent, elles n'auront jamais une meilleure compréhension des expériences différentes des leurs" ajoute-t-elle. Même si tout va bien aujourd'hui pour la maman des jumeaux Sir et Rumi, Beyoncé s'est livrée dans l'édition de septembre du Vogue Américain sur cette période miraculeuse mais compliquée de sa vie.

Recommande: