Pourquoi Twitter ne censure pas le célèbre complotiste Alex Jones

09 Août, 2018, 07:55 | Auteur: Sue Barrett
  • Les géants d'internet censurent le conspirationniste Alex Jones l'extrême droite crie au complot

Si la Constitution américaine est censée garantir à ses citoyens la liberté d'expression, notamment en interdisant toute forme de censure gouvernementale, les récentes mesures prises par les géants du web à l'encontre d'Alex Jones s'inscrivent dans ce que certains qualifient d'une démarche commune.

Ces mesures interviennent après des mois de critiques visant YouTube, Facebook et Twitter, accusés de ne pas en faire assez pour combattre la désinformation et les discours incitant à la haine.

L'homme prétendait que la tuerie, qui a coûté la vie à 20 enfants et à 6 adultes, était une mise en scène.

Le site à forte audience créé et présenté par Alex Jones relaie théories du complot, intox et discours haineux.

Le Texan de 44 ans a évoqué de nombreuses autres théories conspirationnistes, selon lesquelles, notamment, le gouvernement américain aurait commandité plusieurs actes terroristes, comme les attaques du 11 Septembre.

Il y a quelques jours, Facebook a retiré quatre vidéos de pages affiliées à Alex Jones qui violaient le règlement du réseau social sur le discours haineux et le harcèlement, a justifié la plateforme dans un message posté lundi.

" Nous avons été complètement bannis de Facebook, Apple et Spotify ", a constaté lundi Alex Jones depuis son compte Twitter, réseau social sur lequel le polémiste n'a fait l'objet d'aucune restriction.

Facebook dit avoir supprimé les quatre pages après avoir été informé que leur contenu " glorifiait la violence " et employait des termes " déshumanisants " pour désigner les musulmans, les immigrants et les personnes transgenres. Réputé pour ses vidéos véhiculant des théories conspirationnistes, Alex Jones a encore suscité la controverse après avoir tenu des propos racistes et incitant à la haine dans ses dernières publications.

Sollicité par l'AFP au sujet d'Alex Jones, Twitter n'a pas donné suite.

Lundi à la mi-journée, YouTube a également suspendu la chaîne d'Alex Jones, qui comptait 2,4 millions d'abonnés. Il a alors cherché à contourner cette suspension depuis d'autres chaînes et YouTube a décidé de suspendre l'ensemble des canaux affiliés à Alex Jones.

Lundi également, le service de musique en ligne Spotify a annoncé avoir retiré de sa plateforme tous les enregistrements de l'émission The Alex Jones Show et privé le programme d'accès à l'avenir, évoquant également des entorses à son règlement sur les discours haineux.

Plusieurs sites ultra-conservateurs ont affiché leur soutien à Alex Jones, reprenant sa thèse d'un complot de la "Big Tech", appellation qui réunit les champions de la nouvelle économie. Le théoricien du complot a encouragé ses supporters à le soutenir financièrement et à se rendre sur son site Internet Infowars.com et sur son application mobile.

Recommande: