Le Hamas tire des dizaines de roquettes, Israël riposte et pilonne Gaza

09 Août, 2018, 13:50 | Auteur: Lynn Cook
  • [Vidéo] Regardez: 2 terroristes du Hamas tirer sur les soldats israéliens

Le titre de la chaîne américaine a en effet omis d'indiquer que la frappe aérienne israélienne conduisant au décès de la jeune femme était une riposte aux 150 roquettes lancées par le Hamas en territoire israélien qui ont fait 23 civils israéliens blessés. Un Palestinien a été tué dans le nord de la bande, le Hamas précisant qu'il s'appelait Ali Ghandour et faisait partie de la branche armée du mouvement. Un porte-parole de Tsahal a déclaré: " L'armée israélienne est prête à prendre pour cible toute agression contre Israël et à tenir le Hamas responsable de tout ce qui se passe dans et à partir de la bande de Gaza ".

Les Palestiniens du Fatah (Cisjordanie) et du Hamas (Gaza) ne semblent pas près de sceller la réconciliation qui conforte l'occupant israélien dans sa politique de colonisation, a rapporté hier l'agence de presse palestinienne Ma'an News.

Mais deux roquettes se sont abattues sur la ville israélienne de Sderot, ont indiqué la police et l'armée, où cinq personnes ont été légèrement blessées. La majorité des roquettes sont tombées sur des zones inhabitées et 11 d'entre elles ont été interceptées par les systèmes antimissiles israéliens, avait auparavant indiqué l'armée dans un communiqué.

Selon plusieurs médias israéliens, le commandement de l'armée a ensuite admis que l'attaque contre le Hamas avait été décidée après que l'armée a estimé "par erreur" que des tirs contre des soldats provenaient de cette position.

L'armée israélienne a riposté en visant plus de 140 positions du Hamas à Gaza, faisant au total 5 morts côté palestinien, deux civils dont Enas Khammash et son bébé, et trois membres de l'organisation terroriste Hamas, selon le ministère palestinien de la Santé.

L'incident s'est produit alors qu'une délégation de hauts responsables du Hamas, menée par le vice-président de l'organisation, Saleh al-Arouri, se trouve dans la bande de Gaza pour négocier avec Israël un accord de cessez-le-feu proposé par l'ONU.

Escalade avant la trêve? La brusque montée de tension de mercredi intervient alors qu'Israël et le Hamas discutent indirectement d'une éventuelle trêve, par l'intermédiaire de l'Égypte et l'ONU.

Selon les médias israéliens, le cabinet de sécurité israélien doit se réunir jeudi matin pour poursuivre les discussions sur les conditions d'une possible trêve. Les tensions sont vives depuis des mois entre les deux parties.

En outre, les Palestiniens protestent quasiment tous les vendredis depuis le 30 mars près de la barrière séparant la bande de Gaza du territoire israélien, pour dénoncer le blocus imposé depuis plus de dix ans à l'enclave et réclamer le droit au retour des Palestiniens qui ont fui ou ont été chassés de leurs terres à la création d'Israël en 1948.

Recommande: