La grève européenne gagne en ampleur — Ryanair

09 Août, 2018, 05:51 | Auteur: Aubrey Nash
  • La concertation n’a rien donné la grève de Ryanair maintenue

La grève décidée par des pilotes de Ryanair entraînera l'annulation de 82 vols à l'aéroport de Charleroi (BSCA) vendredi, a-t-on appris mardi auprès de ce dernier. Deux cent cinquante vols au départ et à destination de l'Allemagne seront annulés vendredi, a indiqué l'entreprise irlandaise. Les pilotes allemands ont voté la grève, réclamant une revalorisation de salaire et de meilleures conditions de travail, jugées "indignes" pour le moment. Le directeur marketing de Ryanair, Kenny Jacobs, avait dès juillet éludé les demandes des pilotes et assuré que les premières "grèves n'ont aucune justification et aucun autre but que de gâcher les vacances familiales et bénéficier à d'autres compagnies". "Les conditions chez Ryanair sont indignes, explique Martin Locher, président des syndicats de pilotes allemands". Le transporteur à bas coût a lui affirmé que Cockpit avait décidé d'aller au conflit malgré une proposition de convention collective révisée présentée le 3 août, trois jours avant l'expiration de l'ultimatum posé par le syndicat. "Quand ils travaillent, les pilotes doivent, par exemple, s'occuper eux-mêmes d'organiser leurs voyages ou de réserver leur logement". Les salaires peuvent atteindre 190.000 euros par an et sont en moyenne de 150.000 euros par an.

La compagnie voit se multiplier les mouvements sociaux. Les pilotes allemands rejoindront ainsi la grève observée le même jour par des pilotes belges, suédois et irlandais. Ces annulations font suite au conflit social qui gagne de l'ampleur au sein de la compagnie aérienne.

Les pilotes reprochent à Ryanair sa politique agressive des salaires, l'utilisation de contrats de droit irlandais pour ses pilotes allemands, ainsi que le recours à des pilotes contractuels, à l'opposé de ceux employés directement par la compagnie.

Cette crise a poussé Ryanair à négocier un virage à 180 degrés en entamant des pourparlers avec des syndicats dans plusieurs pays, alors que la compagnie avait toujours refusé de les reconnaître.

En Irlande, le conflit s'est envenimé depuis que Ryanair a annoncé la semaine dernière qu'elle allait transférer des avions de Dublin vers la Pologne, ce qui pourrait coûter 300 emplois dont 100 pilotes. "Des améliorations ne sont pas possibles sans une augmentation des coûts du personnel, mais Ryanair a exclu toute hausse de ces dépenses". Au cours des courtes négociations, "Ryanair n'a jamais montré de marges de manoeuvre permettant de trouver des solutions", a-t-il ajouté. "Ryanair est donc totalement responsable de l'escalade", a martelé le syndicaliste Martin Locher. Il a aussi promis qu'à Noël tous les pilotes allemands disposeront de contrat Ryanair en bonne et due forme, contre 80 % aujourd'hui.

Recommande: