Données bancaires. La dangereuse proposition de Facebook aux banques

09 Août, 2018, 01:44 | Auteur: Aubrey Nash
  • Facebook n'a pas précisé quelle utilisation il entendait faire des données demandées selon la source

Facebook est en discussion avec les banques américaines afin qu'elles communiquent des informations financières avec leurs clients via Messenger, dont les transactions par carte ou le relevé de compte, relate le Wall Street Journal.

Selon l'AFP, la super idée de Facebook serait de proposer des offres via Messenger qui s'appuient sur les habitudes bancaires des membres. Une nouveauté quand on sait que de toutes les données personnelles des adeptes du réseau social, les données bancaires de ceux-ci restent celles auxquelles Facebook n'a pas accès.

L'entreprise de Mark Zuckerberg a adressé cette demande à JPMorgan Chase, Wells Fargo, Citigroup et U.S. Bancorp, rapporte le quotidien américain.

Une allégation à laquelle Facebook a très rapidement réagi: "Comme beaucoup d'entreprises en ligne ayant des activités commerciales, nous travaillons en partenariat avec des banques et des sociétés émettrices de cartes de crédit pour offrir des services comme la gestion de compte par exemple". Facebook aurait vanté aux banques les mérites d'une fonctionnalité qui permettrait aux utilisateurs de voir le solde de leur compte courant et de les alerter en cas de fraude, affirme le Wall Street Journal. Cependant, Facebook n'a pas précisé quelle utilisation il entendait faire des données personnelles.

Une source proche du dossier a contacté l'AFP en ce début de semaine afin de faire remonter certaines informations, montrant que l'appétit du numéro 1 des réseaux sociaux concernant les données personnelles se dirige désormais vers le secteur bancaire.

Les comptes courants liés aux pages Facebook permettent à leurs propriétaires de recevoir en temps réel des actualisations sur Messenger. Il voudrait également accéder aux soldes des comptes courants des clients.

De son côté, Facebook a minimisé la portée de cette information.

Malgré tous les efforts de communication mis en oeuvre par Facebook autour de la sécurité des données de ses utilisateurs, il semblerait que le géant américain n'est toujours pas disposé à se montrer réellement irréprochable. Sans confirmer ni infirmer les informations, une porte-parole de Citi a indiqué que l'établissement avait " régulièrement " des discussions sur de " potentiels " partenariats. En outre, une source interne a confirmé que la banque n'excluait pas de partenariat avec un réseau social.

Recommande: