Un handicapé privé de son chien d’assistance dans un supermarché — Toulouse

07 Août, 2018, 23:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • Mourmelon un millier de personnes aux obsèques de Kevin 17 ans assassin

"En France, deux types de chiens peuvent entrer partout: les chiens guides et les chiens d'assistance, précise Odile Maurin au Figaro".

La scène suscite l'indignation depuis qu'elle a été postée sur les réseaux sociaux. Mais rapidement, un employé se dirige vers lui: "S'il vous plaît, le chien vous pouvez le laisser à l'entrée du magasin", lui dit-il, en lui proposant de l'aider à faire ses courses.

"Excusez-moi Monsieur, c'est un chien d'assistance", lui répond Kévin. Dans le même temps, une dame, elle aussi en fauteuil, s'approche et entre dans la discussion. Odile Maurin, la présidente de l'association Handi-Social, était sur place la seconde fois. Le jeune homme et les associations de défense des handicapés s'indignent et demandent que la loi s'applique. "Les magasins qui, par mesure d'hygiène, sont interdits aux animaux sont également dans l'obligation d'autoriser l'accès des chiens d'assistance accompagnant leurs clients titulaires d'une carte d'invalidité", rappelle la présidente.

C'est une vidéo tournée vendredi 3 août dans un Carrefour Express de Toulouse qui a fait polémique sur la twittosphère et l'ensemble des réseaux sociaux.

Le Figaro explique que cette intervention avait été préparée car Kévin avait déjà vécu la même situation quelques jours avant, dans le même magasin. Un responsable du supermarché lui avait indiqué que son chien risquait de "lécher les légumes" et de "renifler les saucissons". Le jeune homme avait été prié de sortir. " Les chiens guides d'aveugles ou d'assistance aux personnes handicapées peuvent pénétrer dans tous les lieux ouverts au public (cinémas, hôtels, maisons d'hôtes, salles de spectacle, salles de sport) et dans les transports (trains, taxis, bus) sans surfacturation, même s'ils sont en formation ", explique l'association Handi'Chiens sur son site internet. "Sachez que notre enseigne est engagée depuis plusieurs années en faveur des personnes en situation de handicap.", peut-on notamment lire. Interpellée, le groupe Carrefour a répondu lundi, s'excusant platement et indiquant qu'un "rappel à la réglementation va être lancé auprès des équipes magasins, afin de les resensibiliser". Le jeune homme mène par ailleurs bien d'autres batailles pour faire valoir ses droits.

Recommande: