Partisans du Brexit sanctionnés - Monde

19 Juillet, 2018, 17:21 | Auteur: Lynn Cook
  • Eurozapping: coup dur pour les partisans du Brexit le Portugal prêt à faire face aux incendies

Il y a des preuves substantielles que les groupes pro Brexit "Vote Leave" et "BeLeave" travaillaient à un plan commun, ne déclaraient pas leur travail commun et ne respectaient pas les limites de dépenses (de campagne) légales, a expliqué la commission.

De fait, la campagne officielle "Vote Leave " devra payer une amende de 61 000 livres (68 000 euros), tandis que le groupe BeLeave devra régler la somme de 20 000 livres (22 500 euros).

La commission électorale britannique a rendu ses conclusions quelques mois après les accusations d'un lanceur d'alerte, Christopher Wylie qui avait affirmé que la société Cambridge Analytica avait joué un rôle crucial dans les résultats du référendum.

Sur son site internet, Aggregate IQ dément avoir fait partie de Cambridge analytica ou de sa société mère SCL, avoir employé Christopher Wylie et avoir eu accès à des données Facebook obtenues de manière irrégulière.

"Le résultat serré du référendum a l'air plus suspect que jamais", a tweeté le député travailliste et pro-européen David Lammy. "La question de sa validité se pose désormais".

Selon Downing Street, le référendum était un "exercice démocratique légitime, lors duquel le public a donné son avis". Vote Leave avait dépensé au-delà de 500 000 livres (565 000 euros), selon la Commission. Très présent sur les réseaux sociaux et axant sa campagne sur un fort sentiment anti-establishment, Leave.EU avait toutefois été décisif dans le vote des Britanniques en faveur d'un Brexit lors du référendum du 23 juin 2016. Mais ce qu'il est réellement intéressant de regarder de plus près, ce sont les dépenses de "Vote Leave " et BeLeave. Les affaires ont également été transmises à la police et pourraient donner lieu à des poursuites.

Un porte-parole de la campagne "Vote Leave" a accusé la commission électorale d'agir pour des "raisons politiques" et a émis des doutes sur l'impartialité de cette organisation dont le rapport contient, selon lui, "de fausses accusations et des affirmations erronées". Il a regretté que les enquêteurs aient écouté de "soi-disant lanceurs d'alertes" et "n'ait interviewé personne de Vote Leave". "Néanmoins, nous avons trouvé des preuves claires et importantes". "L'amende est totalement disproportionnée et injustifiée", a-t-il réagi sur Twitter.

La commission électorale britannique a annoncé mardi avoir infligé une amende au groupe qui a fait campagne en faveur du Brexit lors du référendum de 2016 en Grande-Bretagne pour infraction à la loi sur les dépenses électorales qui a été signalée à la police.

Recommande: