Djamel Beghal bientôt expulsé vers l'Algérie — Terrorisme

17 Juillet, 2018, 10:54 | Auteur: Sue Barrett
  • Djamel Beghal bientôt expulsé vers l'Algérie — Terrorisme

La France et l'Algérie ont donc trouvé un accord afin d'expulser le terroriste Djamel Beghal vers l'Algérie.

Djamel Beghal, un ressortissant franco-algérien déchu de sa nationalité française, purge une peine de 10 ans de prison pour avoir participé à un projet d'évasion d'un membre du GIA, Smaïn Aït Ali Belkacem, condamné à perpétuité pour un attentat dans le RER, à Paris, en 1995.

Jugé en 2013, cet islamiste a échappé à la loi contre le terrorisme de 2016, qui supprime les remises automatiques de peine pour les détenus condamnés pour association de malfaiteurs terroristes.

Celui qui est considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d'Amedy Coulibaly, auteurs des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher en 2015, est actuellement dans l'avion après sa sortie lundi matin, de la prison de Vezin-le-Coquet (Ille-et-Vilaine).

Les autorités françaises, qui souhaitaient le voir retourner en Algérie, discutaient depuis plusieurs semaines avec Alger des conditions de son retour dans son pays natal qu'il avait quitté à l'âge de 21 ans pour venir en France.

Après une longue procédure et d'intenses tractations diplomatiques entre Paris et Alger, les autorités consulaires algériennes semblent accepter de délivrer rapidement une autorisation d'expulsion, avec un document d'identité car les papiers d'identité de Beghal sont arrivés à expiration.

Beghal lui-même est favorable à cette option.

Toutefois, au cas où son expulsion ne pourrait intervenir à sa sortie de prison, le 16 juillet, Djamel Beghal fera l'objet d'un contrôle judiciaire renforcé avec un bracelet électronique.

D'après les informations du Figaro, le ministère des Affaires étrangères a "travaillé d'arrache-pied" avec Alger pour que le détenu soit directement expulsé de la maison d'arrêt de Vézin près de Rennes vers son pays d'origine, l'Algérie, à la fin de sa peine française. "Rien ne devrait s'opposer à son expulsion puisque tous savent qu'il est Algérien", estime Bérenger Tourné.

Quant à l'hypothèse d'un refus de l'Algérie d'accueillir son client, l'avocat parlait d'"une situation inédite": "Si l'Algérie ne veut plus de lui alors qu'il n'y a aucun doute sur sa nationalité, alors, elle fait de lui une sorte d'apatride, ce qui est contraire au droit international", avait-il fait valoir.

Djamel Beghal aura effectué près de 17 ans de détention dans les prisons françaises.

Condamné en 2005, il avait reconnu, avant de se rétracter en expliquant avoir été torturé par les enquêteurs émiratis, avoir été mandaté par un proche de Ben Laden pour préparer un attentat contre l'ambassade et un centre culturel américains. Des photos le montrent au côté d'Amédy Coulibaly, venu lui rendre visite.

Recommande: