Turquie : l'état d'urgence ne sera pas prolongé

16 Juillet, 2018, 18:22 | Auteur: Aubrey Nash
  • Istanbul plusieurs dizaines de milliers de partisans du chef de l'État se sont rassemblés près du pont des martyrs du 15-juillet

L'état d'urgence instauré en Turquie dans la foulée de la tentative de putsch du 15 juillet 2016 ne sera pas prolongé au-delà du 18 juillet au soir, a annonce vendredi le porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan.

Erdogan devait ensuite se rendre à Istanbul dans la soirée pour prononcer un discours à 18H00 GMT près d'un pont dont les putschistes avaient pris le contrôle, tuant des dizaines de civils qui tentaient de les en déloger dont un ami du président. Il a en effet été réélu le mois dernier pour un nouveau mandat de cinq ans aux pouvoirs considérablement renforcés, après une révision constitutionnelle controversée.

"La lutte contre le terrorisme va se poursuivre dans le cadre des lois actuelles", mais l'état d'urgence pourrait être rétabli "en cas de situation extraordinaire", a ajouté Ibrahim Kalin.

Ainsi, l'état-major des armées est passé sous l'autorité du ministère de la Défense et le Conseil militaire suprême, chargé notamment de nommer les commandants et de définir les priorités stratégiques, a été refondé et sa composition modifiée. M. Gülen, qui réside depuis une vingtaine d'années aux Etats-Unis, nie toute implication. Le porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan indiquait que "l'état d'urgence actuel arrivera à expiration au soir du mercredi 18 juillet".

La Turquie a décrété l'état d'urgence en juillet 2016 après une tentative de coup d'Etat lancée par une faction de l'armée. Les autorités turques affirment que ces mesures sont nécessaires pour nettoyer les institutions qui, selon elles, ont été méthodiquement infiltrées par le réseau de M. Gülen pendant des décennies. Quelque 77'000 suspects ont été incarcérés, et plus de 140'000 personnes limogées ou suspendues.

Recommande: