L'islamiste Djamel Beghal a été expulsé vers l'Algérie

16 Juillet, 2018, 19:35 | Auteur: Sue Barrett
  • L’islamiste Djamel Beghal a été expulsé vers l’Algérie

L'islamiste Djamel Beghal est sorti ce lundi de prison.

Le 9 janvier 2015, les habitants de Murat (Cantal) apprenaient avec stupéfaction que Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly étaient passés dans le Cantal en 2010. "Il a été libéré ce matin à 5H20, pris en charge par la police aux frontières. Il a adopté un comportement calme et n'a pas été surpris de l'heure de son départ", a indiqué l'administration pénitentiaire.

Deux jours après Charlie Hebdo, alors que la France replongeait dans l'horreur des attentats terroristes, La Montagne écrivait que Djamel Beghal, figure de l'islamisme radical assigné à résidence à Murat, avait hébergé les deux terroristes le temps de quelques jours, cinq années auparavant.

Les autorités françaises, qui souhaitaient le voir retourner en Algérie, discutaient depuis plusieurs semaines avec Alger des conditions de son retour dans son pays natal qu'il avait quitté à l'âge de 21 ans pour venir en France.

Il était donc libérable ce lundi, mais cette libération conditionnelle a été accordée sous condition suspensive de l'expulsion vers l'Algérie. "Il y a 10 ans, nous avions bloqué son expulsion vers l'Algérie en raison du risque de torture encouru. Le climat lui apparaît désormais plus apaisé", avait expliqué à l'AFP son avocat Bérenger Tourné.

C'est la sous-direction antiterroriste (SDAT) qui avait pris le cliché montrant trois hommes marchant sur le terrain de foot de Murat, dont deux ont été identifiés comme étant Amedy Coulibaly et Djamel Beghal.

Détenu à la prison de Vezin-le-Coquet (Ille-et-Vilaine), Djamel Beghal a obtenu, en avril, de la chambre d'application des peines de la cour d'appel de Rennes, une réduction de peine exceptionnelle de vingt jours, alors que sa sortie théorique était prévue le 5 août. Le seul fait que je sois toujours en contact avec lui, ce n'est pas à cause de la religion, c'est parce qu'humainement, c'est une personne qui m'a touché.

C'est à la prison de Fleury-Mérogis qu'il fait la connaissance des futurs auteurs des tueries de Charlie Hebdo et du magasin Hyper Cacher. "Croyez-moi, ces garçons, ces frères, m'ont plus apporté que ce que j'ai pu leur donner".

Recommande: