Un homme menotté et frappé au tribunal — Violences policières

14 Juillet, 2018, 03:33 | Auteur: Sue Barrett
  • France un policier s'acharne sur un détenu menott

Dans la foulée, il a été placé en garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire.

Une enquête a été ouverte ce jeudi pour "faux" et "violences par personne dépositaire de l'autorité publique", après la diffusion d'une vidéo montrant un policier frappant un détenu dans l'enceinte du nouveau tribunal de Paris, a indiqué le parquet de Paris. Dans la soirée, le ministre de l'Intérieur a annoncé que le fonctionnaire mis en cause avait été suspendu.

Dans un communiqué, le ministre condamne le "comportement violent et inadmissible" du gardien de la paix stagiaire aperçu dans une vidéo circulant sur internet. Cette enquête a été confiée à l'IGPN, ajoute le parquet de Paris.

"Par conséquent, (Gérard Collomb) a immédiatement décidé de la suspension, à titre conservatoire, du fonctionnaire en cause, dans l'attente des conclusions des enquêtes judiciaires et administratives", lit-on dans ce communiqué. Les faits se sont déroulés le 9 juin selon le site La-bas.org, ce qu'a confirmé à l'AFP une source proche de l'enquête. Dans la vidéo, on voit l'homme sortir des toilettes, puis une altercation, jusqu'à ce que le policier le menotte et l'allonge sur le sol, avant de le ramener violemment dans sa cellule et de le frapper, bien qu'il soit toujours immobilisé. En dépit de l'intervention de ses deux collègues qui essayent de calmer la situation en s'interposant et en maîtrisant le jeune migrant en attente de jugement, qui continue de se débattre, le policier, plus déchaîné que jamais, revient à la charge et lui assène des coups avant de sortir de la cellule. Selon le site, créé en 2015 après l'arrêt de " Là-bas si j'y suis", célèbre émission engagée de Daniel Mermet diffusée sur France Inter entre 1989 et 2014, c'est un policier qui leur a transmis la vidéo pour dénoncer ces agissements. Dans le cadre professionnel, ces violences relèvent pour 19 % de faits commis dans les locaux de police, notamment lors du déroulement d'une garde à vue ou d'une rétention (10 %). Ouvert au public depuis le 16 avril, le TGI de Paris se trouve dans le quartier des Batignolles (XVIIe arrondissement) après avoir déménagé de son site historique sur l'Ile de la Cité qu'il occupait depuis plusieurs siècles.

Recommande: