Les États-Unis lancent une guerre commerciale mondiale — MOFCOM

14 Juillet, 2018, 03:33 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le président américain Donald Trump lors d’une conférence de presse à Washington le 10 juillet 2018

Les États-Unis ont tiré une nouvelle salve dans la guerre commerciale avec la Chine en dressant une liste supplémentaire de produits chinois importés d'un montant de 200 milliards de dollars par an qu'ils menacent de taxer dès septembre. Concrètement, l'administration va maintenant organiser des auditions et des enquêtes concernant l'impact de ces tarifs douaniers supplémentaires qui viseront, entres autres, des produits comme les poissons, les pneus, les articles en cuir, les fromages, le bois, le papier et des produits chimiques.

Faute d'avoir trouvé un accord avec la Chine, les Etats-Unis appliqueront une taxe de 10% sur la nouvelle liste de produits chinois ciblés, a indiqué le délégué au Commerce, Robert Lighthizer.

En ce qui concerne les accusations portant sur des violations de propriété intellectuelle, le MOFCOM a rappelé que la Chine a mis en place un système légal relativement complet pour protéger la propriété intellectuelle et continué de renforcer ce système avec de nouvelles institutions juridiques dédiées. Plutôt que de répondre à nos préoccupations légitimes, la Chine a commencé à prendre des mesures de rétorsion contre des produits américains. "Rien ne justifie une telle action".

Le gouvernement américain accroît ainsi la pression dans la guerre commerciale qui l'oppose à la Chine et qui s'est traduite la semaine dernière par l'imposition de taxes douanières sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises. Tout en accusant Washington d'avoir déclenché une "guerre commerciale", Pékin a répliqué au même moment et sur des montants identiques.

Les Etats-Unis ont commencé à percevoir vendredi 25% de droits de douane sur 34 milliards de dollars (29 milliards d'euros) de marchandises chinoises importées.

En raison des processus légaux et de consultation, ces taxes ne pourront cependant pas entrer en vigueur avant septembre si Washington décide d'aller au bout de sa démarche. "Coopérer est la seule option correcte pour la Chine et les États-Unis", a-t-il plaidé.

La tension ne retombe pas entre Pékin et Washington, bien au contraire. La Chine, poursuit-il, "doit riposter tout en prenant des mesures appropriées pour aider à minimiser les coûts pour les entreprises nationales et ouvrir davantage son économie aux investisseurs mondiaux". A Beijing, les responsables ont assuré qu'ils seraient forcés de prendre des mesures de représailles en cas de nouveaux droits de douane américains. Celles-ci ont représenté dans leur ensemble 505 milliards de dollars en 2017 et le solde des échanges entre les deux pays s'est traduit l'an dernier par un déficit de 375 milliards de dollars aux dépens des États-Unis.

La Chine est du bon côté de l'histoire en défendant le multilatéralisme, a ajouté un porte-parole du ministère lors d'une conférence de presse.

Le ministère a réitéré que les États-Unis ne disposaient d'aucune base légale pour déclencher unilatéralement une guerre commerciale contre la Chine et que l'augmentation des droits de douane enfreint les principes et ses obligations auprès de l'OMC.

"Dans un communiqué, le ministère chinois du commerce a qualifié ces mesures de " totalement inacceptables " et a estimé que le comportement " irrationnel " des États-Unis nuisait " à la Chine, au monde et à eux-mêmes ".

Recommande: