Trump s'en prend violemment à l'Allemagne — Sommet de l'Otan

12 Juillet, 2018, 01:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump et Justin Trudeau

Donald Trump ne lâche rien dans le bras de fer qui l'oppose à ses alliés de l'Otan et tout particulièrement l'Allemagne d'Angela Merkel.

"L'Otan n'est pas un marché où l'on peut acheter la sécurité", a renchéri le président de la Bulgarie Roumen Radev au cours d'une rencontre avec la presse bulgare. Il n'y a pas de rupture au sein de l'Alliance, a affirmé un participant.

Que reproche Donald Trump à ses alliés?

C'est un contentieux qui dure depuis son arrivée à la Maison-Blanche. "Les pays de l'Otan doivent payer PLUS, les Etats-Unis doivent payer MOINS. Tout cela contribue à rendre notre dissuasion crédible", estime le secrétaire général de l'Alliance.

L'OTAN, simple service de défense de l'Europe assumé par les Etats-Unis pour Trump? La crise financière de 2008 a balayé leurs bonnes intentions et de nombreux pays ont revu à la baisse leurs engagements à l'époque. Le président américain a suggéré aux Alliés d'accroître leurs dépenses militaires à 4% de leur PIB, soit bien au-delà de l'objectif de 2% qui leur est fixé pour 2024.

C'est là où le bat blesse.

Les Etats-Unis paient-ils vraiment plus que les autres?

.

S'il a concentré ses flèches sur l'Allemagne, Donald Trump n'a pas épargné non plus la France d'Emmanuel Macron: "Nous protégeons l'Allemagne, nous protégeons la France, nous protégeons tout le monde. Nous protégeons tous ces pays", a-t-il insisté, estimant que les Etats-Unis "payaient beaucoup trop".

Il est vrai que les Etats-Unis sont les plus gros contributeurs de l'Otan. Ainsi, pour les années 2018 et 2019, les Etats-Unis prendront en charge 20,14% des dépenses directes, contre 14,76% pour l'Allemagne, 10,5% pour la France et 10,46% pour le Royaume-Uni. Quant aux dépenses militaires, elle a ajouté: "L'Allemagne fait aussi beaucoup pour l'Otan". La Grèce est deuxième position (2,27%), devant l'Estonie (2,14%), le Royaume-Uni (2,10%) et la Lettonie (2%). La France atteint 1,81%.

L'Allemagne, première économie européenne, n'est qu'à 1,24 %, ce qui en fait une cible privilégiée de M. Trump. Elle est devenue l'une des cibles privilégiée de Donald Trump qui n'a pas mâché ses mots, au premier jour du sommet. "Et certains d'entre eux vont signer un contrat de gazoduc avec la Russie et des milliards de dollars vont dans leurs caisses", visant explicitement Berlin et le projet de gazoduc Nord Stream 2 qui doit relier la Russie à l'Allemagne via la Baltique, un projet qui inquiète Washington.

Ce qui irrite le président américain, c'est l'accord conclu par l'Allemagne avec la Russie pour des livraisons de gaz. À en croire les propos du président américain, l'Allemagne a les mains liées.

La sortie de Donald Trump n'a pas laissé de glace les alliés.

Le secrétaire général de l'Otan, le Norvégien Jens Stoltenberg, est embarrassé par cette tension et n'a pas caché son appréhension sur le déroulement du sommet. "Je ne serais pas surpris qu'il y ait des discussions vigoureuses, notamment sur les dépenses de défense", a-t-il admis, la veille de l'ouverture de la rencontre. Il lui a également rappelé que l'Europe avait été "la première à réagir" après les attentats du 11 septembre 2001 sur le sol américain.

En conséquence, Donald Trump a doublement tort lorsque il prétend que l'Allemagne doit de l'argent aux Etats-Unis pour sa "protection".

Recommande: