Un vaccin expérimental testé contre le VIH

10 Juillet, 2018, 16:14 | Auteur: Jonathan Ford
  • Sida: un vaccin contre le VIH testé sur 2600 femmes

Reste maintenant à faire un essai grandeur nature sur 2600 femmes en Afrique australe. Dans un article, publié dans la revue The Lancet samedi 7 juillet, des chercheurs ont annoncé des résultats encourageants pour un vaccin expérimental.

L'étude publiée samedi, rapporte les résultats d'un test chez 393 adultes en bonne santé, séronégatifs, âgés de 18 à 50 ans en Afrique, Thaïlande et aux États-Unis. Plusieurs méthodes ont ainsi été testées: la première consistait notamment à la mise à disposition d'un placebo via 4 injections durant 48 semaines tandis que l'autre était l'une des nombreuses combinaisons vaccinales secrètes. Or celle-ci a été " robuste ", s'est félicité le professeur Barouch.

Ces nombreux tests ont également mis en exergue l'innocuité du vaccin, un élément très important à prendre en compte. Parmi les participants, cinq ont montré des effets indésirables, comme des douleurs abdominales, une diarrhée, des vertiges ou des douleurs au dos. Du côté des 72 macaques de l'essai, plus de deux tiers ont été protégés du virus lorsqu'on leur a transmis.

Rejoint par d'autres confrères, le microbiologiste a en effet prévenu qu'il n'y avait aucune garantie que les tests suivants soient aussi positifs.

Les résultats du test à grande échelle sont attendus pour 2021 ou 2022. Ces résultats ne veulent pas pour autant dire que les scientifiques ont trouvé un vaccin 100% efficace. Un seul, le RV144, avait permis de réduire de seulement 31% le risque d'infection chez 16000 patients thaïlandais. Pour les spécialistes, développer un vaccin capable de lutter contre l'infection du VIH sera rendue possible d'ici dix ans.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, près de 37 millions de personnes vivent avec le VIH ou le Sida. 1,8 million de cas sont contractés chaque année. Pour le Français Jean-Daniel Lelièvre, du Vaccine Research Institute (Agence nationale de recherches sur le Sida): " Ce n'est probablement pas le vaccin définitif, mais ça peut être une avancée phénoménale". La maladie a tué quelque 35 millions des 80 millions de personnes qu'elle a infectées depuis qu'elle a été diagnostiquée pour la première fois au début des années 1980.

Selon lui, " dans le meilleur des cas", ces recherches produiront un vaccin administrable dans " presque 10 ans ".

Recommande: