Le ministre du Brexit David Davis démissionne — Royaume-Uni

09 Juillet, 2018, 13:40 | Auteur: Lynn Cook
  • Le ministre démissionnaire britannique en charge du Brexit David Davis le 5 juin 2018 à LondresPlus

" Nouvelle fantastique. Bravo David Davis pour avoir eu le courage de démissionner", a déclaré sur Twitter la députée conservatrice pro-Brexit Andrea Jenkyns". Theresa May doit détailler ses mesures post-Brexit lundi devant les députés.

La première ministre britannique Theresa May a remercié " chaleureusement " dans la nuit de dimanche à lundi le ministre démissionnaire qui quitte ses fonctions sur fond de différend avec Mme May.

Son départ survient deux jours après la réunion de Chequers, où Theresa May a obtenu l'accord du gouvernement pour proposer le maintien d'une relation commerciale post-Brexit étroite avec l'Union européenne, ont rapporté la BBC et l'agence Press Association.

"Au mieux, nous serons dans une position de faiblesse pour négocier" avec Bruxelles, a fait savoir ce vieux routier de la politique britannique, qui a été secrétaire d'Etat aux Affaires européennes de 1994 à 1997, avant de tenter de prendre la direction du Parti conservateur en 2005, échouant face à David Cameron. "L'intérêt national exige un ministre du Brexit qui croie fermement en votre approche, et pas seulement un conscrit réticent", a-t-il ajouté.

Sa démission a été suivie de celle des secrétaires d'Etat Steve Baker et Suella Braverman, selon les médias britanniques. Cela faisait des mois que la rumeur de sa démission courait mais il s'était toujours montré loyal en public envers Theresa May. Dans une lettre adressée à M. Davis, la première ministre a salué sa contribution " à certaines des législations les plus importantes pour des générations ".

Dans le détail, les propositions de la Première ministre prévoyaient de créer une zone de libre-échange avec l'UE et un accord douanier, pour préserver un commerce "sans friction " avec le continent.

"Quarante-huit heures tout juste après que Mme May eut semblé avoir unifié son cabinet derrière sa vision du Brexit, ses projets sont en lambeaux, avec le danger réel de voir son leadership contesté dans les prochains jours", observe The Daily Telegraph.

Le quotidien précise que Jacob Rees-Mogg, député conservateur et farouchement eurosceptique, a d'ores et déjà annoncé qu'il voterait contre le plan: "Si les propositions sont telles qu'elles apparaissent, je voterai contre, et d'autres pourraient faire de même". "Il y a beaucoup d'interrogations, beaucoup de mécontentement, beaucoup d'inquiétudes", a déploré son collègue Bill Cash sur Sky News.

Selon Londres, ce système permettrait d'éviter les contrôles douaniers entre le Royaume-Uni et l'UE, une manière de résoudre l'épineuse question d'un rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord.

Le monde économique a également fermement rejeté le plan de Theresa May, pour des raisons opposées.

" Le coût, la complexité et la bureaucratie engendrés par la sortie de l'union douanière et l'adoption d'arrangements alternatifs sont la dernière chose dont nos entreprises ont besoin ", ont-ils affirmé.

Le groupe Philips, qui emploie 1500 personnes au Royaume-Uni, envisage de fermer son usine de Glemsford, dans le sud-est de l'Angleterre.

Recommande: