La guerre commerciale a débuté — Etats Unis-Chine

09 Juillet, 2018, 04:17 | Auteur: Aubrey Nash
  • Donald Trump le 3 juillet 2018 à White Sulphur Springs en Virginie occidentale  AFP

L'objectif de Donald Trump, champion de "l'Amérique d'abord", est de rééquilibrer les échanges commerciaux des Etats-Unis avec la Chine, en déficit de quelque 375 milliards de dollars l'année dernière.

Le ministère a également précisé vendredi dans une déclaration que la Chine avait déposé une plainte tarifaire contre les Etats-Unis auprès de l'OMC.

Les nouveaux droits de douane américains sont entrés en vigueur cette nuit, comme l'avait annoncé le président Donald Trump. Au total, ce sont plus de 800 produits qui vont des voitures aux composants d'avion et autres disques durs pour les ordinateurs qui sont concernés, sans compter des produits de consommation très demandés comme les téléphones portables ou les appareils audio-visuels. En réponse, "la Chine a déposé une nouvelle plainte à l'OMC. à propos des droits de douane formellement appliqués par les Etats-Unis", a indiqué Chine Nouvelle, citant un communiqué du ministère du Commerce.

Pékin avait promis "de ne pas tirer la première" mais avait prévenu que "pour défendre les intérêts fondamentaux du pays et de sa population", elle serait contrainte de riposter.

Plusieurs produits américains cruciaux sont visés comme le soja, le sorgho ou encore l'automobile.

"La Chine ne cédera pas à la menace ni au chantage", a assuré devant la presse le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng.

Après les premiers 34 milliards de ce vendredi, a déclaré le président américain à bord de son avion Air Force One, "Vous avez encore 16 (milliards de dollars) dans deux semaines".

Le 3 avril dernier, l'administration Trump a annoncé son intention de taxer à 25% en deux étapes plus de 1.300 produits chinois représentant 50 milliards de dollars.

De plus, le ministère chinois du Commerce a promis d'informer l'Organisation mondiale du commerce concernant cette situation et "d'assurer le système de protection du système du commerce multilatéral libre conjointement avec tous les pays". Des avertissements et des cris d'alarme de plus en plus nombreux et de plus en plus forts tentent de prévenir la catastrophe, mais le président Trump y répond par une banalisation des prédictions alarmistes. Les entreprises américaines ont d'ores et déjà indiqué à la Banque centrale américaine (Fed), qu'elles en ressentaient déjà l'impact, avec une hausse des prix, ainsi que "la réduction ou le report de projets de dépenses d'investissement, en raison des incertitudes entourant la politique commerciale".

Les experts mettent en garde depuis des mois contre les dommages potentiels d'une telle confrontation commerciale, non seulement sur l'économie américaine, mais aussi sur l'économie mondiale.

En 2015, la Chine a dépassé le Canada en tant que principal partenaire commercial des États-Unis, avec près de 500 milliards de dollars en importations et exportations totales, soit environ 15% du commerce total des États-Unis.

Ces mises en garde ont laissé de marbre M. Trump, qui avait balayé les arguments mardi dans un tweet.

Et maintenant? Que va-t-il se passer? "Une majorité de pays est d'accord sur le fait que ceux-ci doivent changer mais personne ne l'a jamais demandé", a-t-il ajouté.

Recommande: