Automobile: l'Union Européenne doit rester unie face à Trump, selon Bercy

08 Juillet, 2018, 05:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • Conseil d'analyse économique

Cette réaction intervient au lendemain de déclarations d'Angela Merkel se disant prête à envisager une baisse généralisée des taxes sur l'automobile.

D'après une source du secteur automobile, l'ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne a déclaré mercredi aux patrons de Daimler, Volkswagen et BMW que Donald Trump pourrait renoncer à cette menace si l'UE abaissait ses droits de douane sur les importations de voitures américaines.

La chancelière allemande Angela Merkel a mis en garde aujourd'hui Donald Trump contre le risque d'une "véritable guerre" commerciale si les États-Unis concrétisent leur menace de taxes sur les importations de voitures étrangères.

Dès jeudi matin, le patron de la chambre commerciale et d'industrie allemande DIHK, Martin Wansleben, a applaudi l'offre de Washington en estimant qu'il valait " mieux discuter d'une baisse des taxes plutôt que poursuivre l'escalade ".

" C'est ce qu'on défend depuis trois ans et demi", a renchéri la fédération automobile VDA, qui milite pour lever les obstacles " tarifaires et non-tarifaires", notamment les normes environnementales ou sécuritaires, au commerce des voitures.

La dirigeante allemande répondait aux dernières menaces de M. Trump qui envisage d'imposer des droits de douane de 20 % sur les voitures importées aux États-Unis venant de l'Union européenne.

"Néanmoins, ce ne sont pas les constructeurs automobiles qui décident, mais Bruxelles", ajoute-t-il.

Soucieuse de défendre son industrie sans rompre l'unité que les Européens s'efforcent d'afficher, Mme Merkel a balayé jeudi toute solution négociée directement avec les Etats-Unis.

"Non seulement " nous devons trouver un accord européen " sur le sujet, mais il faut aussi " assurer l'égalité de traitement de tous les partenaires commerciaux", a insisté Mme Merkel, renvoyant aux règles de l'Organisation mondiale du commerce.

Selon Tangi Le Liboux, stratège chez Aurel BGC, la proposition de l'ambassadeur américain est "raisonnable, si elle se confirme".

Recommande: