Acculé par les scandales, le ministre de l'Environnement démissionne — Etats-Unis

08 Juillet, 2018, 03:14 | Auteur: Lynn Cook
  • Le désormais ex-ministre de l'Environnement américain Scott Pruitt

Le dirigeant de l'Agence de protection de l'environnement américaine a présenté sa démission à Donald Trump, qui l'a acceptée, après plusieurs scandales sur son utilisation des fonds publics.

Depuis sa nomination à la tête de l'Agence de protection de l'environnement, quasiment pas une semaine ne s'était écoulée sans qu'une nouvelle affaire ne survienne.

Andrew Wheeler devrait continuer la politique de son prédécesseur consistant à détruire le bilan écologique de Barack Obama, et à assouplir les réglementations environnementales.

Mais au fil de révélations quasi quotidiennes, la situation était devenue intenable et la Maison-Blanche avait ouvertement exprimé son exaspération ces derniers jours.

Tout a commencé par des dépenses de voyages excessives, en première classe ou dans des avions affrétés aux frais du contribuable, contrairement aux règles imposées aux membres du gouvernement. Il est aussi accusé d'avoir demandé à son personnel de réaliser des tâches pour son compte personnel.

De multiples enquêtes ont été officiellement lancées depuis des mois par l'inspecteur général de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), par deux offices fédéraux indépendants, ainsi que par la Chambre des représentants.

Dans sa lettre de démission, Scott Pruitt dénonce "les attaques incessantes" dont il estime avoir été victime. Puis on a découvert le nombre pléthorique de gardes du corps accompagnant l'administrateur, 24 heures sur 24, même à l'étranger, pour un coût presque doublé par rapport à ses prédécesseurs.

"Scott a réalisé un travail exceptionnel et je lui en serai toujours reconnaissant", écrit Donald Trump, sur Twitter, sans faire mention de la série de scandales qui ont emporté le directeur de l'Agence de protection de l'environnement, arrivé avec lui en janvier 2017.

La branche sur laquelle Scott Pruitt était assis a fini par céder.

Réputé pour ses liens avec l'industrie du pétrole et les géants de l'énergie outre-Atlantique, Scott Pruitt a été contraint d'avouer avoir bénéficié d'un logement dans un quartier huppé de Washington à un prix très préférentiel alors que l'appartement appartenait à un couple de lobbyistes qui travaillaient à l'époque pour des entreprises directement concernées par les décisions prises par son agence gouvernementale. Scott Pruitt est notamment à l'origine de l'abandon du plan de fermeture des centrales de charbon les plus polluantes. Andrew Wheeler a notamment travaillé pour les cabinets de conseil FaegreBD Consulting et Faegre Baker Daniels.

Le coûteux voyage au Maroc du ministre, organisé par un autre lobbyiste, n'a pas arrangé les affaires de Scott Pruitt, qui a dû ensuite reconnaître en avril 2018 qu'il avait accordé de substantielles augmentations à des fidèles de son clan, malgré l'opposition formelle de la Maison Blanche.

Recommande: