Thaïlande : un plongeur meurt dans la grotte

06 Juillet, 2018, 16:15 | Auteur: Lynn Cook
  • Des plongeurs thaïlandais poursuivent les opérations pour libérer les 12 enfants et leur entraîneur de la grotte dans laquelle ils sont coincés depuis plus d'une semaine le 5 juillet 2018 à Mae Sai en Thaïlande

"Au début nous pensions que les enfants pourraient rester longtemps".

Pour sauver les enfants, les secours, des spécialistes de la plongée souterraine venus du monde entier, se trouvent face à une difficulté de taille: les enfants ne savent ni nager ni plonger. Le gouverneur a rappelé qu'il fallait onze heures à un plongeur aguerri pour faire l'aller-retour jusqu'aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant, selon lemonde.fr.

Cette annonce survient quelques heures après l'annonce de la mort d'un secouriste thaïlandais qui venait d'approvisionner les enfants en oxygène. Sur le chemin du retour, il a succombé au manque d'oxygène lui-même.

" Il a perdu conscience sur le chemin du retour, son compagnon de plongée a essayé de l'aider et de le ramener ", a précisé le chef des commandos de marine, Apakorn Yookongkaew.

Le parcours est long de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés, avec de difficiles passages sous l'eau. "Même si nous avons perdu un homme, nous continuons à avoir foi dans notre mission", a-t-il assuré, la voix tremblante comme tous les militaires vendredi matin.

Un ancien plongeur de la marine thaïlandaise a péri vendredi en se portant au secours de douze enfants et de leur entraîneur de foot pris au piège dans une grotte inondée de Thaïlande, où les autorités ont prévenu que le temps pour les évacuer était "limité".

Le matériel de plongée est prêt et les enfants ont commencé à apprendre à plonger, mais pour les petites victimes, qui ont vécu neuf jours dans l'isolement total - avant leur découverte lundi par deux sauveteurs britanniques -, et qui ont vu l'eau monter jour après jour, le traumatisme psychologique pourrait être trop important au moment de s'immerger.

Comme on lui demandait comment les enfants pourraient sortir là où un plongeur expérimenté avait échoué, il a répondu que davantage de précautions seraient prises.

C'est l'option privilégiée par les secouristes, qui ont mis en place un système de pompage, assistés par des ingénieurs japonais, qui a déjà sorti de cette grotte de dix kilomètres de long l'équivalent de plus de 50 piscines olympiques.

En parallèle, les sauveteurs sont toujours à la recherche d'une voie d'entrée depuis le sommet de la montagne qui soit connectée ou facilement connectable via un forage, avec la partie de la grotte où sont les enfants.

"Nous espérons qu'en Thaïlande, un miracle aura lieu, comme ce fût le cas ici".

Recommande: