Boeing et Embraer publient les bans

06 Juillet, 2018, 14:53 | Auteur: Aubrey Nash
  • LES NÉGOCIATIONS EMBRAER-BOEING SONT DANS LEUR PHASE FINALE

Toujours selon le quotidien, "les documents prévoient une association entre les deux groupes au sein d'une coentreprise, placée sous le contrôle de Boeing avec une participation minoritaire d'Embraer".

Selon le protocole d'accord signé jeudi, le constructeur américain et son concurrent brésilien créeront une coentreprise où les activités commerciales et civiles d'Embraer seront contrôlées à 80 % par le géant de l'aéronautique américain.

La transaction, qui intervient après de nombreuses rumeurs, doit permettre à Boeing de compléter son portefeuille en y ajoutant des appareils d'une capacité allant jusqu'à 150 sièges. Le partenariat devrait générer des synergies de coûts annuelles avant impôts estimées à environ 150 millions de dollars d'ici la troisième année de l'opération.

L'essentiel pour Embraer reste toutefois de pouvoir bénéficier de la puissance commerciale de Boeing, ainsi que du pouvoir de négociation du groupe américain avec ses fournisseurs, afin de pouvoir résister au rouleau compresseur d'Airbus et Bombardier.

Une fois finalisée, cette co-entreprise "dédiée à l'aviation commerciale" sera dirigée par une équipe "basée au Brésil, avec à sa tête un président et un directeur général", ont-ils poursuivi. La transaction devrait être conclue d'ici la fin de l'année 2019, soit 12 à 18 mois après la signature des accords définitifs. La nouvelle entité sera par ailleurs directement rattachée à Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing.

" En formant ce partenariat stratégique, nous disposerons d'une position idéale pour apporter une valeur significative aux clients, aux employés et aux actionnaires des deux entreprises, ainsi qu'au Brésil et aux États-Unis", a assuré le PDG de Boeing, Dennis Muilenburg, dans un communiqué.

"Cependant, le militaire n'est pas totalement absent du " deal " puisque Boeing et Embraer convenu de créer une autre coentreprise " pour promouvoir et développer de nouveaux marchés et de nouvelles applications pour les produits et services de défense, et tout particulièrement l'avion multi-missions KC-390", dont la base est un modèle civil d'Embraer. Nelson Salgado, Executive Vice President d'Embraer en charge des Finances et Relations avec les investisseurs, explique que les investissements menés conjointement " en faveur de la commercialisation du KC-390 au plan mondial", ainsi qu'une série d'accords spécifiques dans les domaines de l'ingénierie, de la R&D et de la chaîne d'approvisionnement, " amélioreront les avantages mutuels et contribueront à maximiser la compétitivité de Boeing et d'Embraer ".

"Ce partenariat stratégique constitue une évolution naturelle de la collaboration de longue date entre Boeing et Embraer au fil d'une série d'initiatives aéronautiques couvrant près de trois décennies", a indiqué Greg Smith, directeur financier et directeur de la performance et de la stratégie de Boeing.

Néanmoins, à la Bourse de Toronto, jeudi après-midi, le titre de la société québécoise prenait 3,79 pour cent, ou 19 cents, pour se négocier à 5,20 $.

Recommande: