Agression d'un couple de policiers en Seine-et-Marne: un suspect interpellé

06 Juillet, 2018, 16:11 | Auteur: Sue Barrett
  • EMMANUEL MACRON CONDAMNE UNE AGRESSION DE POLICIERS

L'agression des deux policiers s'est déroulée mercredi 4 juillet au soir aux alentours de 21 heures, à Othis en Seine-et-Marne. L'interpellation a eu lieu près du lieu de l'agression.

Alors qu'ils installent leur fillette de trois ans dans la voiture, deux hommes à bord d'un véhicule les interpellent et commencent à injurier la jeune femme, selon une source policière qui s'est confiée à l'AFP.

Il est accusé, en compagnie d'une autre personne, d'avoir agressé une brigadière en poste à Aulnay-sous-Bois et son compagnon, également policier en Seine-Saint-Denis, mercredi soir à Othis.

"Ils les ont croisés par hasard et ils ont reconnu la policière qui les avait contrôlés à Aulnay-sous-Bois", poursuit cette source, précisant qu'ils avaient alors menacé de s'en prendre à sa famille.

Un couple de policiers de 31 ans et 33 ans, originaire de Seine-Saint-Denis s'est fait tabasser par deux frères à Othis, en Seine-et-Marne. La policière s'est vu prescrire quatre jours d'interruption totale de travail, son compagnon quinze.

La jeune femme a reçu au moins un coup de poing au visage. Ils s'en prennent ensuite à son compagnon qui reçoit des coups de pied.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a également réagi ce jeudi dans un communiqué, indiquant que "tout sera mis en œuvre pour interpeller et déférer à la justice les auteurs" de cette "odieuse agression qui a visé un couple de gardiens de la paix".

Les deux hommes ont été reconnus par la femme, a ajouté la source policière. "On s'attaque encore une fois à des policiers de manière préméditée et ciblée", a dénoncé Grégory Goupil du Syndicat Alliance Police 93, qui demande "des peines exemplaires". Après avoir adressé ses pensées aux "victimes et à l'ensemble des forces de l'ordre prises pour cibles par ces barbares", l'élu des Alpes-Maritimes a directement interpellé le président de la République. "Tout mon soutien pour ces policiers et leur famille", poursuit Emmanuel Macron. "Qu'avez-vous fait pour protéger nos policiers?", a accusé Éric Ciotti. "Le gouvernement doit cesser de regarder ailleurs", a-t-elle tweeté.

Recommande: