USA: Mnuchin (Trésor) dément que Trump veuille sortir de l'OMC

05 Juillet, 2018, 14:06 | Auteur: Aubrey Nash
  • Sputnik. Ruben Sprich Ministre russe de l’Économie la posture des USA a engendré des tensions au sein de l’OMC

Une institution internationale qu'il a, par le passé, qualifiée d'"injuste".

"Je n'envisage pas de retrait", a-t-il affirmé depuis l'avion présidentiel Air Force One, après avoir été interrogé sur des informations de presse selon lesquelles il examinait la possibilité de claquer la porte de l'organisation.

"Il n'y a là aucune information (.), c'est faux", a dit Steve Mnuchin à la chaîne Fox Business.

"Je n'utiliserai pas notre mot favori à ce sujet, c'est-à-dire +Fake news+ (information mensongère) mais ceci est une exagération. Si les États-Unis se retirent de l'OMC [et ce pays a joué un très grand rôle dans la création de l'OMC et de son prédécesseur - l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT), ndlr], ils cèderont en fait la scène mondiale à d'autres pays, tels que la Chine", a résumé l'interlocuteur de Sputnik. "Il pense qu'il y a des aspects qui ne sont pas justes". Un départ qui pourrait avoir des conséquences graves pour le commerce international. "L'OMC a été conçue par le reste du monde pour arnaquer les Etats-Unis". Une critique habituelle chez Donald Trump. Par le passé, le président a souvent dénoncé le fonctionnement de l'organisation.

Pour preuve, il avait même accusé l'OMC de faire preuve de favoritisme envers la Chine.

Dans un premier temps, les marchés boursiers américains pourraient souffrir du décalage créé par l'administration Trump mais dans toute cette " guerre commerciale " les USA demeurent les plus importants et les plus puissants participants d'où dans un second temps la probable considération par les investisseurs des actifs américains comme des valeurs refuges. "Ils bénéficient donc d'énormes avantages, particulièrement par rapport aux Etats-Unis", avait-il ainsi tweeté le 6 avril.

"L'OMC est injuste envers les États-Unis", avait alors ajouté le président américain.

Le Japon, qui, avec la Russie, avait entamé la discussion au Conseil du commerce des marchandises de l'OMC, a averti que de telles mesures pourraient donner lieu à un cycle sans fin de représailles et entraîner l'effondrement du système commercial multilatéral, selon un délégué ayant assisté aux débats.

Recommande: