Nantes: nouvelle nuit tendue, 11 interpellations

05 Juillet, 2018, 16:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Le quartier de Breil s'est enflammé mardi soir

Ce crime d'État vient allonger la longue liste des victimes des violences policières commises dans les quartiers populaires.

"Pour la suite, nous devrions encore plus travailler ensemble pour faire en sorte que ce soit un futur confiant que nous construisons dans les quartiers", lui a répondu en écho le Premier ministre.

09h50: Edouard Philippe a condamné fermement jeudi les violences qui ont secoué plusieurs quartiers à Nantes après le décès d'un jeune homme tué par un policier, et promis "la plus grande transparence sur les circonstances" de cette mort, à l'issue de l'enquête en cours. Les autorités ainsi que la famille du jeune homme tué avaient pourtant appelé à l'apaisement dans la journée, à la veille d'une marche blanche qui doit se tenir ce jeudi. Il y a du trafic de stupéfiant, des armes à feux, donc des règlements de comptes entre bandes.

Alors que des CRS étaient en train de le contrôler, un homme de 22 ans a percuté un des policiers avec son véhicule. Selon une femme ne souhaitant pas être nommée qui a filmé la scène, en bas de chez elle, il n'y avait "pas de CRS derrière la voiture, il n'a écrasé personne". Un des policiers se serait alors positionné à proximité de la place du conducteur et tiré "à une seule reprise". Des violences urbaines d'une ampleur inédite, à Nantes.

Les faits se sont déroulés vers 20H30 (18H30 GMT) lors d'un contrôle sur un véhicule qui avait commis des infractions. Plusieurs individus s'en sont également pris à un centre commercial, ont jeté des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre, nécessitant l'intervention des pompiers.

Onze personnes étaient en garde-à-vue jeudi matin à Nantes, après une nouvelle nuit de violences consécutive à la mort mardi soir d'un jeune homme lors d'un contrôle policier. Dix-neuf personnes ont été interpellées au lendemain de la mort d'un jeune homme de 22 ans. "La plupart ont été arrêtées dans le quartier du Breil où a été tué l'homme, originaire de Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise)".

Après un calme relatif en début de soirée mercredi, des départs d'incendies ont repris dans les quartiers dit " sensibles ": au Breil-Malville, aux Dervallières, et à Malakoff comme la veille, mais aussi à Bellevue, au Chêne des Anglais ou au Château de Rezé.

Aux alentours de 22 heures, de nombreuses forces de l'ordre restaient déployées dans le quartier du Breil où la situation était toujours tendue mais sans commune mesure avec celle de la nuit précédente.

Des bâtiments publics ont été dégradés, dont une bibliothèque et un commissariat, et une dizaine de commerces ont été incendiés. "Ça recommence", confirme la préfète de Loire-Atlantique, Nicole Klein, "avec des véhicules incendiés et des échauffourées au Breil".

Recommande: