Les eurodéputés d'extrême droite doivent 500 000€ de dépenses luxueuses à Bruxelles

05 Juillet, 2018, 16:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Archives- FREDERICK FLORIN

Le groupe Europe des nations et des libertés (ENL), dont le Rassemblement national (RN, ex-Front national) constitue la force principale, doit rembourser un peu plus de 544.000 euros au Parlement européen pour des dépenses injustifiées, a décidé le bureau de l'institution basée à Strasbourg, a révélé mardi la presse française. La décision, prise avec l'accord unanime du Bureau du Parlement, l'organe chargé de valider les comptes des différents groupes, se fonde sur plusieurs factures listant des bouteilles de champagne, des dîners luxueux et des cadeaux.

"Il y a toujours eu des groupes dont certaines petites dépenses n'étaient pas acceptées, mais c'est peut-être la première fois que le chiffre est aussi important et que l'argent a été utilisé à des fins très éloignées de ce qu'on peut imaginer pour un groupe politique", a commenté un porte-parole du Parlement, cité dans les médias.

En amont, l'administration du Parlement européen avait choisi par précaution de geler plus d'un demi-million d'euros sur le budget 2018 du groupe ENL, qui s'élève à plus de trois millions d'euros.

Au Parlement européen, les huit groupes politiques se voient chacun attribuer un budget annuel pour leurs frais de fonctionnement. Examiné par le Bureau du Parlement, l'audit 2016 du groupe ENL n'avait pas été validé. Il faut aussi noter que le RN devra rembourser aussi 60 000 euros au titre d'irrégularités similaires pour l'année 2016. En cause: le manque de justificatifs de ces sommes, le fait qu'elles "enfreignaient le principe de gestion financière" ou encore, "les règles relatives aux marchés publics".

S'y trouvent également un repas avec des "industriels" au restaurant gastronomique parisien L'Ambroisie, à 449 euros par personne, et un autre organisé pour des raisons de "diplomatie" chez Ledoyen près des Champs-Élysées pour deux personnes, à 401 euros par personne.

L'hebdomadaire Le Canard enchaîné avait affirmé que ce dernier repas rassemblait le dirigeant italien de la Ligue (extrême droite), désormais ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, et la présidente du RN Marine Le Pen. Cette dernière l'a démenti. Le groupe ENL rassemble la fine fleur de l'extrême droite européenne (RN, FPÖ autrichien, la Ligue italienne et le Parti pour la liberté (PVV) néerlandais), mais l'essentiel des frais injustifiés serait dû aux français du RN.

Recommande: