Syrie: la coalition US accusée d’avoir frappé des positions de l’armée

19 Juin, 2018, 04:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Des soldats des Forces démocratiques syriennes et des soldats américains, le 1er mai 2018 à Boukamal dans la province de Deir EzzorPlus

Des avions militaires de la coalition dirigée par les États-Unis ont bombardé des positions militaires syriennes dans la province de Deir ez-Zor (est), faisant plusieurs morts, affirme l'agence Sana.

Citant une source militaire, l'agence de presse publique syrienne Sana a fait savoir ce 18 juin que des frappes de la coalition occidentale avaient visé une base militaire de l'armée syrienne située dans le sud-est d'al Bukamal, une ville située dans la région de Deir ez-Zor.

La destruction de la Syrie continue. D. R. Il n'était toutefois toujours pas en mesure d'identifier l'origine de ces tirs, les plus meurtriers depuis des mois contre les forces du régime, d'après l'ONG.

Al-Hari est située dans la province de Deir Ezzor, riche en pétrole, où les forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis, et les forces gouvernementales syriennes, appuyées par la Russie, mènent des offensives distinctes contre l'EI.

Au moins 38 combattants étrangers pro-régime ont été tués dans des frappes sur des positions du régime dans l'est de la Syrie, a rapporté lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les forces gouvernementales contrôlent les terres à l'ouest de l'Euphrate qui traverse la province, tandis que les FDS se battent pour expulser l'EI d'une série de villages situés sur les rives est du fleuve, près de la frontière irakienne.

Les unités du Hachd al-Chaabi, des groupes paramilitaires financés par Téhéran qui ont aidé l'armée irakienne à chasser Daech de tous les centres urbains, ont dans un premier temps accusé les forces américaines d'avoir tué 22 de leurs combattants et en avoir blessé 12 autres dans ces raids frontaliers. L'OSDH et des médias d'Etat syriens l'avait attribué à la coalition, mais le Pentagone avait nié.

Recommande: