Des 'mesures concrètes' face au risque de grève — Air France

17 Juin, 2018, 09:23 | Auteur: Aubrey Nash
  • La grève pourrait avoir lieu du 23 au 26 juin. AFP

Le nouveau PDG d'Air France-KLM devrait être choisi "dans l'idéal" avant le 15 juillet, a déclaré Anne-Marie Couderc, présidente non-exécutive du groupe depuis le départ de Jean-Marc Janaillac, dans un entretien aux Echos, paru sur le site du quotidien jeudi. Dix syndicats de tous métiers, à l'origine de 15 journées de grève entre fin février et début mai, ont menacé de relancer le conflit du 23 au 26 juin inclus faute d'annonces satisfaisantes.

Elle a précisé qu'elle n'avait pas de mandat du conseil d'administration pour une nouvelle négociation salariale.

"Des discussions informelles ont été engagées par la direction d'Air France", a expliqué Mme Couderc, regrettant que l'intersyndicale "persiste à demander une augmentation générale des salaires qui est incompatible avec la stratégie de croissance du Groupe". La direction a pris "des orientations complètement décalées des attentes légitimes" du personnel, selon lui. Des mesures qualifiées de "foutage de gueule complet" par un membre de l'intersyndicale. Il n'y a eu " qu'une seule annonce: "Vous n'aurez rien!", même pas les 3,65 % qui ont fuité dans la presse", a-t-il poursuivi. La CGT a fait part dans un communiqué de sa "sidération et consternation" face à ce qu'elle qualifie de "véritable scandale".

À défaut d'annonce salariale, la direction d'Air France a promis jeudi des "mesures immédiates pour améliorer le quotidien des salariés", financées par un "budget exceptionnel (débloqué) dès cet été", selon son communiqué. Parmi les premières mesures mises en œuvre, figurent à titre d'exemple la rénovation des locaux de piste à Orly ou encore l'augmentation de la disponibilité des chambres de repos dans les locaux d'Air France pour les navigants. Le SNPL a évoqué "l'agrandissement de la consigne bagages, le renouvellement des imprimantes et des places de parking plus proches" pour les agents à Roissy.

Par ailleurs, la compagnie tricolore veut associer l'ensemble des salariés à "une grande démarche d'expression et de dialogue" pour apporter des réponses de fond aux attentes exprimées. Le pilotage de ce dispositif associera le management, les représentants des salariés, des salariés volontaires mais aussi des personnalités externes faisant référence.

Recommande: