Rencontre Trump/Kim: Une poignée de main historique

13 Juin, 2018, 01:10 | Auteur: Sue Barrett
  • Donald Trump Kim Jong-Un

Les annotations d'Euronews figurent en gras.

Une grande première. Rencontrer un président américain en cours d'exercice: ni son père Kim Jong Il, ni son grand-père Kim Il Sung n'avaient pu le faire avant lui.

Avant la tenue des pourparlers, M. Trump avait prédit que M. Kim et lui-même pourraient conclure un accord sur le nucléaire ou mettre officiellement un terme à la guerre de Corée durant une seule rencontre ou en quelques jours. Cela prendra du temps, des années, sans doute. C'était pourtant ce que réclamaient les Etats-Unis avant le sommet de Singapour et cette omission risque d'apparaître comme un recul de la part de Donald Trump. La Chine avait en effet garanti l'armistice de Panmunjom du 27 juillet 1953. "Kim Jong-un a réaffirmé son engagement ferme et inébranlable en faveur d'une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", est-il écrit dans ce texte. Sans être maître du jeu, Xi Jinping a répondu aux exigences américaines de sanctions contre Pyongyang au moment des tirs de missiles. "Qu'on ait l'air beaux, élégants, minces, parfaits!" Kim Jong-un, affichant un large sourire, a brièvement jeté un œil à l'intérieur de la limousine avant de s'en éloigner en compagnie du président américain. Trump a qualifié leur discussion de "très, très bonne".

Les Etats-Unis et la RPDC s'engagent à établir de nouvelles relations conformément au désir de paix et de prospérité des peuples des deux pays.

Personne n'aurait pensé voir une telle image ce 12 juin à Singapour après une année 2017 nourrie d'invectives, de tensions et de provocations militaires entre les États-Unis et la Corée du Nord.

AmsterdamPrinting
AmsterdamPrinting

Mais en octobre 2002, alors que James Kelly, le secrétaire adjoint américain est en visite à Pyongyang, des responsables nord coréens reconnaissent continuer à développer un programme d'armement nucléaire, en violation de l'accord d'octobre 1994. "Je voudrais exprimer ma gratitude à Donald Trump pour avoir permis cette rencontre", a quant à lui lancé Kim Jong-un. Le président a déclaré en avoir parlé à son homologue mais qu'ils n'étaient pas entrés dans les détails. Trump et Kim sont supposés être si bons amis, que Dave Brown a affublé Kim Jong-Un de ce qui tiendrait lieu de houpette à Donald Trump, qui du coup se retrouve chauve: un furet, qui lui fait un bras d'honneur.

Pour convaincre la Corée du Nord d'y renoncer alors que le régime des Kim y a toujours vu une forme d'assurance-vie, Donald Trump s'est formellement et personnellement engagé dans le document commun à apporter des "garanties de sécurité". Les Etats-Unis et la Corée du Nord s'engagent à restituer les restes des prisonniers de guerre et des portés disparus au combat, avec un rapatriement immédiat de ceux déjà identifiés.

"Nous signons un document très important (.) nous en sommes tous les deux très honorés", a déclaré en préambule le président américain Donald Trump.

C'était l'un des enjeux de ce sommet: la question de la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Le sommet Donald Trump - Kim Jong-Un se tient à Singapour, un évènement historique visant à rapprocher les Etats Unis et la Corée du Nord.

Recommande: