Louboutin obtient l’exclusivité de ses célèbres semelles rouges

13 Juin, 2018, 01:40 | Auteur: Sue Barrett
  • AFP  Mat Hayward

Christian Louboutin avait attaqué une société néerlandaise pour contrefaçon. Dans son arrêt, mardi 12 juin, la Cour de justice de l'Union européenne a reconnu qu'"une couleur peut être déposée comme une marque". Le chausseur de luxe français peut donc prétendre à l'exclusivité de ces semelles écarlates.

Cette décision finale de justice n'est pas soudaine ni le résultat d'un caprice du créateur mais l'issue favorable qui opposait le créateur de Mode à la société néerlandaise Van Haren qui commercialisait elle depuis 6 ans des chaussures à semelles rouges. Pour l'avocate générale, Maciej Szpunar, la réponse était oui et elle s'était prononcée, en février, en faveur de la société néerlandaise Van Haren.

L'entreprise Van Haren avait commercialisé en 2012 des souliers avec une semelle rouge, en arguant que la combinaison chaussure pour femme à talon haut et semelle rouge enregistrée par la société Louboutin était contraire à la législation européenne sur les marques.

"La description de cette marque" indique "expressément que le contour de la chaussure ne fait pas partie de la marque, mais sert uniquement à mettre en évidence l'emplacement de la couleur rouge visée par l'enregistrement", expliquent-ils.

Seul Louboutin peut donc continuer à laquer le dessous de ses escarpins vertigineux avec un rouge vif bien particulier, la couleur numéro 18.1663TP du célèbre nuancier Pantone.

"C'est une pleine victoire et une très grande satisfaction", ont déclaré à l'AFP les représentants de Louboutin.

Les escarpins à semelle rouge restent l'apanage de Christian Louboutin.

C'est d'ailleurs à l'occasion de ce litige que la maison française avait renforcé ses critères pour mieux définir - et protéger - sa marque, en la déposant de nouveau.

Recommande: