Trump optimiste, en route pour son sommet avec Kim Jong Un

12 Juin, 2018, 01:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Confiant sur le sommet Trump prêt à inviter Kim Jong Un aux États-Unis

A peine huit jours plus tard, le 1er juin, changement d'ambiance: large sourire pour accompagner son alter ego nord-coréen, Kim Yong Chol, à sa voiture après sa visite à la Maison Blanche, et pour entendre Donald Trump annoncer devant les médias que le tête-à-tête historique du 12 juin à Singapour aura finalement bien lieu. Il estime que cet objectif pourra être atteint, même s'il reconnaît qu'il faudra sans doute plusieurs rencontres avant la signature d'un accord.

Avant son départ, le président américain s'est employé à calmer les tensions, créées en particulier par sa politique protectionniste...en proposant la création d'une zone de libre-échange. La lettre ne disait "rien d'autre que nous avons hâte de vous voir et nous avons hâte pour le sommet et nous espérons que des choses formidables vont se passer Nous avons donc apprécié", a-t-il poursuivi.

Devant la presse jeudi après-midi, le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a affirmé que Kim Jong-un lui avait personnellement dit qu'il s'engageait à dénucléariser la Corée du Nord. "Il rappelle les exigences américaines: "une dénucléarisation " complète", " irréversible " et bien sûr " vérifiable ".

Donald Trump repart satisfait. "Je l'ai déjà fait une fois, il faut savoir rompre", considère-t-il. Enfin, il a souligné que ce sommet faisait partie d'un processus et que les négociations pourraient nécessiter plusieurs rencontres.

Shinzo Abe souhaite en effet que le sort des Japonais enlevés par Pyongyang dans les années 1970 et 1980, un dossier qui lui tient à cœur, soit évoqué lors des discussions.

Donald Trump a insisté sur le démantèlement de l'arsenal nucléaire nord-coréen.

M. Abe, qui tente de faire entendre sa voix dans les intenses tractations diplomatiques en cours autour de la péninsule coréenne, a de son côté exprimé l'espmir que ce sommet contribue à "plus de paix et de stabilité" dans cette région du monde.

Après son départ du G7, Donald Trump sera représenté par son conseiller aux affaires économiques internationales Everett Eissenstat.

Recommande: