Trump saborde le G7, et menace ses alliés de nouvelles taxes

10 Juin, 2018, 10:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Kenji Kohno chef du bureau des Amériques du diffuseur public japonais NHK

Donald Trump devrait, ainsi qu'il l'a annoncé, quitter prématurément ce samedi le sommet des pays du G7 au Canada avant la séance de travail consacré au changement climatique et à l'état de santé des océans. Le président français a estimé à la veille de la rencontre que les six ne sont " pas prêts à renoncer à tout pour avoir la signature " de Donald Trump sur le communiqué final. Un texte qui ne résolvait pas le conflit en cours, mais qui était salué par tous comme un pas vers la désescalade et le dialogue.

"Quand on arrive à sortir avec un communiqué unanime, avec des engagements forts, spécifiques sur des actions que nous allons prendre sur de grands enjeux qui ne préoccupent pas juste les Canadiens et les citoyens du G7, mais les citoyens du monde [.] on a livré pour ce sommet", a affirmé le premier ministre pendant sa conférence de presse.

Les Etats-Unis sont le premier marché étranger pour les marques européennes de voitures. La part de marché des marques allemandes pour le segment des voitures haut de gamme dépasse 40%, selon la fédération automobile allemande (VDA). Ces tarifs sont leur réponse aux droits de douanes américains sur le métal. Aux Etats-Unis, les Audi, Volkswagen et autres voitures étrangères sont frappées d'une taxe de 2,5%.

Trump, louant la qualité de ses relations avec ses partenaires, a nié par ailleurs que le sommet de La Malbaie se soit déroulé dans une atmosphère conflictuel. Donald Trump s'est souvent plaint, en privé, de voir trop de Mercedes à New York. mais pas assez de voitures américaines dans les rues européennes. Dans le cas de l'Allemagne, il s'agit d'un excédent. Et sur le commerce, les Européens n'accepteront pas un communiqué qui ne mentionnerait pas la nécessité de respecter des règles communes, a ajouté la source à la présidence française.

Le premier ministre Trudeau a affirmé que Donald Trump ne l'avait pas menacé d'imposer de nouveaux tarifs si le Canada ripostait.

"M.Trudeau avait vu venir cette confrontation et s'y est préparé depuis des jours avec l'aide d'un alter ego politique qui lui est particulièrement proche, le président français Emmanuel Macron". "C'est la conclusion intellectuelle et logique que j'en tire ".

Hier soir, au début de leur entretien bilatéral avec Donald Trump à La Malbaie, Emmanuel Macron et Donald Trump se sont félicités de progrès dans leurs négociations sur le commerce et d'autres sujets, sans donner plus de précisions.

Le président américain n'a pas digéré des commentaires exprimés par Justin Trudeau pendant sa conférence de presse finale, pendant laquelle le premier ministre a dénoncé les tarifs douaniers imposés par Washington, les qualifiant " d'insultants ". Donald Trump atterrira vers 20 h heure locale à Singapour dimanche (12 h GMT), pour un autre sommet, avec Kim Jong Un, et pour lequel il s'est dit " vraiment confiant ".

Au-delà de la proposition provocante de Donald Trump de réintégrer la Russie dans le G7, et de la guerre commerciale annoncée, les thèmes chers affichés par Justin Trudeau et que le "couple" Trudeau-Macron entend défendre, tels le climat ou les droits des femmes, n'intéressent guère la Maison-Blanche, note le journal.

Recommande: