La CPI acquitte l'ex-vice-président congolais Jean-Pierre Bemba — Centrafrique

10 Juin, 2018, 00:11 | Auteur: Lynn Cook
  • Bemba acquitté en appel mais reste en prison pour atteintes à l’administration de la justice

Les juges de la Cour pénale internationale ont décidé d'abandonner les charges de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité qui pesaient contre Jean Pierre Bemba.

Les juges ont décidé qu'il n'aurait pas dû être tenu pour responsable des crimes commis par ses troupes dans un pays étranger.

Les partisans de M. Bemba ont vivement applaudi lorsque la décision a été annoncée.

M. Bemba a déjà passé près de dix ans dans le centre de détention de la CPI à La Haye.

Jean-Pierre Bemba va toutefois demeurer en détention en raison d'une autre affaire, dans laquelle il a été déclaré coupable d'atteintes à l'administration de la justice, pour subordination de quatre témoins dans ce procès pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

"Cet acquittement est mérité".

Les juges l'avaient alors reconnu coupable des crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour des faits survenus en Centrafrique entre 2002 et 2003 et commis par ses éléments de la rébellion du MLC.

République centrafricaine voisine, où ils s'étaient rendus pour soutenir le président Ange-Félix Patassé face à une tentative de coup d'Etat menée par le général François Bozizé.

"Tout en respectant cette décision (l'acquittement), nous la qualifions de regrettable et de problématique", a déclaré le procureur de la CPI, Fatou Bensouda.

C'est la première fois que la CPI ciblait les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre et la première fois que ce tribunal international condamnait quelqu'un qui n'était pas présent sur les lieux du crime.

"Vingt ans après sa création, la CPI vient-elle de s'auto-saborder?", s'est-elle interrogée auprès de l'AFP. "Ce qui veut dire qu'à la faveur du régime de libération anticipée à deux tiers, Jean Pierre Bemba ne pourrait être libérée que d'ici deux ou trois ans", décrit Me Aimé Kilolo.

"Je pleure de joie".

Jean-Pierre Bemba a été arrêté en Belgique en mai 2008, à la demande de la CPI. Jean-Pierre Bemba a longtemps été l'enfant chéri de Kinshasa, où il avait obtenu 70% des suffrages contre Joseph Kabila à la présidentielle de 2006.

Recommande: