Un bébé décapité à l'accouchement, le médecin suspendu

08 Juin, 2018, 08:52 | Auteur: Jonathan Ford

C'est une histoire terrifiante qui est actuellement au cœur d'un procès en Écosse. À l'époque, une trentenaire enceinte de 25 semaines, dont l'identité n'a pas été dévoilée, s'était rendue à l'hôpital Ninewells de Dundee pour y accoucher. Problème: l'accouchement se présentait mal. Le bébé, prématuré, arrivait les pieds en avant, avec une fréquence cardiaque basse, et le col de l'utérus de la mère n'était dilaté que de quatre centimètres. Fin mai, le docteur Vaishnavy Vilvanathan Laxman, une médecin obstétricienne âgée de 43 ans, a été "suspendue" par un tribunal médical écossais après un accouchement qu'elle avait mené en 2014 et qui s'était soldé par la décapitation du nouveau-né, rapporte The Guardian (en anglais).

Le jury a estimé que la décision de la docteure "a enclenché une suite d'événements qui ont causé la décapitation du bébé". C'est alors que survient le drame: alors que la mère hurle, le bébé sort décapité.

Pour le collège de professionnels de santé, " la solution à envisager était une césarienne, compte tenu des risques ". Les médecins avaient leurs mains à l'intérieur de moi et poussaient sur mon ventre. "Je leur ai dit: 'Je ne le sens pas". Arrêtez. Que se passe-t-il? "Mais personne ne m'a écoutée ". Les médecins pratiquent une césarienne dans la foulée afin de récupérer la tête du petit, pour la recoudre sur le corps. J'ai essayé de me lever à trois reprises mais ils m'ont remise sur le lit en me disant que le bébé devait sortir (.) Je n'avais pas d'anesthésie. L'obstétricienne continue à tirer sur les jambes du bébé, jusqu'à provoquer sa décapitation. Le tribunal médical statuera prochainement sur les sanctions à l'encontre du praticien.

Recommande: