Trump seul contre tous au sommet du G7

08 Juin, 2018, 08:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Taxes américaines: le coup de fil

Le locataire de l'Élysée veut souligner face au Président américain que l'on ne pouvait pas mener guerre commerciale contre ses propres alliés.

Toute la question est de savoir si le président américain, auteur du célèbre livre "Art of the deal", parviendra à forcer ses interlocuteurs à négocier directement avec lui.

La rupture pourrait s'écrire noir sur blanc dans un communiqué signé seulement par le Canada, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et le Japon, à l'issue de la rencontre vendredi et samedi à La Malbaie, au Québec.

Donald Trump a alors répondu du tac au tac: " Les Canadiens n'ont-ils pas brûlé la Maison-Blanche? Si Donald Trump n'arrive pas à fissurer ce front commun.

À la veille du sommet du G7 au Canada, Emmanuel Macron a averti qu'Européens et Japonais ne sont "pas prêts à renoncer à tout pour avoir cette signature" de Donald Trump sur un communiqué commun.

Jeudi soir, le Français a appelé Donald Trump pour lui dire que sa décision d'imposer à l'Europe des taxes sur l'acier et l'aluminium était "illégale", "une erreur" et que l'UE riposterait.

Pour démontrer cette unité, Emmanuel Macron a annoncé que les dirigeants européens se réuniraient vendredi matin, quelques heures avant l'ouverture du sommet.

"Peut-être que ça est égal au président américain aujourd'hui d'être isolé mais nous ça nous est aussi égal d'être à six si besoin était", a prévenu le chef de l'Etat français lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, à Ottawa. Et de louer la coopération internationale en matière de diplomatie et de protection de l'environnement.

"Le marché des six autres pays du G7 est plus grand que le marché américain", a encore souligné le président français, prévenant ainsi que les Etats-Unis seraient les premiers à souffrir d'une escalade tarifaire. "Ce sont des emplois américains qui vont être perdus", a ajouté M. Trudeau, tandis que M. Macron a estimé que les taxes décidées par M. Trump "sont contre-productives y compris pour son économie" lors d'une conférence de presse commune peu avant le début d'un G7 sous très haute tension.

Donald Trump, qui a promis de protéger l'industrie américaine de ce qu'il décrit comme une concurrence internationale injuste, a décidé d'imposer des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance du Canada, du Mexique et de l'Union européenne. Ce n'est pourtant pas le premier différend du groupe, dont la première réunion fut organisée par Valéry Giscard d'Estaing en 1975.

Mais Donald Trump est en réalité plus focalisé sur son sommet avec Kim Jong Un le 12 juin. "Jusqu'à présent les six ont tenu bon, mais Trump n'en a pas terminé".

Recommande: