La nouvelle charge de sa fille adoptive, Dylan Farrow — Woody Allen

08 Juin, 2018, 08:49 | Auteur: Sue Barrett
  • Yves Herman  Reuters                       Woody Allen se serait bien vu en égérie de #Metoo malgré les accusations de viol de Dylan Farrow sa fille adoptive

Dylan Farrow a peu apprécié les tentatives de Woody Allen de rallier le mouvement #Metoo. J'ai été traîné dans la boue avec ces gens-là, se défend Woody Allen à la chaîne de télévision argentine Canal 1 3. Woody Allen, qui a toujours nié ses accusations, avait alors reproché à Dylan Farrow de "profiter cyniquement" du mouvement anti-harcèlement pour relancer "des allégations discrédités". Moi, je n'ai été accusé que par une femme, dans le cadre d'un affaire de garde d'enfants, qui a été l'objet d'une enquête et (l'accusation) s'est révélée fausse.

Le réalisateur new-yorkais affirme une nouvelle fois être "injustement" mis en cause. "Mais, vous savez, je devrais être le porte-étendard du mouvement Me Too". Une affaire datant de 1992 et qui avait connu un deuxième souffle en janvier dernier lorsque la jeune femme avait réitéré l'accusation. Et d'ajouter: "J'ai travaillé dans le cinéma pendant 50 ans, j'ai travaillé avec des centaines d'actrices, et pas une seule n'a suggéré la moindre attitude déplacée".

À commencer par les acteurs récemment engagés par le cinéaste: Rebecca Hall, Timothée Chalamet ou encore Ellen Page qui ont présenté leurs excuses pour avoir travaillé avec lui. Marion Cotillard, Colin Firth, Greta Gerwig ou encore Michael Caine se sont désolidarisés du cinéaste en affirmant ne plus vouloir travailler avec lui.

De nouveau, Woody Allen s'insurge d'avoir été associé aux hommes accusés de plusieurs abus sexuels, comme Harvey Weinstein, Kevin Spacey ou encore Dustin Hoffman... Pour rappel, le frère de cette dernière, Ronan Farrow, est le journaliste d'investigation qui a enquêté, pour le compte du New Yorker, sur les agissements du producteur déchu.

Recommande: