200 nouvelles applications bannies par Facebook — Données personnelles

17 Mai, 2018, 22:55 | Auteur: Lynn Cook
  • Après le scandale Facebook Mark Zuckerberg accepte de se rendre à Bruxelles

Les élus britanniques se disent désormais ouverts à organiser un entretien en vidéo. Je salue la décision de Mark Zuckerberg de comparaître en personne devant les représentants de 500 millions d'Européens.

M. Tajani avait invité le PDG de Facebook à venir s'exprimer devant les eurodéputés dès le 20 mars et l'éclatement du scandale Cambridge Analytica, du nom de la société qui a exploité à leur insu les données de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook.

Facebook a donné des nouvelles de sa politique de vérification des applications, lancée après l'éclatement du scandale de Cambridge Analaytica. La date de venue de Mark Zuckerberg à Bruxelles n'a pas encore été indiquée, mais Antonio Tajani, le président du Parlement européen, espère qu'elle interviendra "dès la semaine prochaine". En effet, d'après Le Figaro, un "très petit groupe de personnes" a manifesté devant le bâtiment ce week-end pour protester, a révélé un porte-parole de l'hôpital, confirmant une information du New York Times. Bruxelles risque donc d'être bien animée la semaine prochaine. Facebook est aussi accusé, comme Twitter et Google, d'avoir laissé proliférer des interférences russes visant à manipuler l'opinion publique pendant cette même campagne. Il est apparu depuis que les données de 87 millions d'utilisateurs avaient été détournées au profit de Cambridge Analytica. La première consiste à analyser la totalité des applications pour déterminer celles qui ont détourné les données personnelles des utilisateurs. Le président prévoit également de discuter plus généralement avec Mark Zuckerberg de la réglementation des plateformes en ligne.

Pour soigner l'image de sa compagnie sérieusement ternie ces deux derniers mois, Mark Zuckerberg promet de publier deux rapports par an sur la transparence et l'efficacité des applications de sa boite.

"Un accent particulier sera mis sur l'impact potentiel sur les processus électoraux en Europe", a déclaré le président du Parlement dans un communiqué. Au lieu de cela, Mike Schroepfer, directeur de la technologie de l'entreprise, a assisté à une audience de la commission en avril dernier.

Recommande: