Un étudiant tué lors de manifestations embrase les universités — Sénégal

16 Mai, 2018, 07:42 | Auteur: Lynn Cook
  • Pas un second mort à l'UGB

Les incidents du jour ont malheureusement occasionné le décès d'un manifestant, Monsieur Mohamed Fallou Sène, étudiant en 2ème année de Lettres modernes.

En cette douloureuse circonstance, le Chef de l'Etat et le gouvernement présentent leurs condoléances émues à la famille du défunt et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés. J'ai instruit le gouvernement de faire toute la lumière et de situer les responsabilités.

Un étudiant a été tué, 18 gendarmes blessés et des bâtiments administratifs saccagés mardi à Saint-Louis (nord du Sénégal) lors d'une confrontation entre forces de l'ordre et étudiants réclamant un paiement de bourses, selon le ministre de l'Intérieur et un journaliste de l'AFP. Immédiatement, le Procureur de la République a diligenté l'ouverture d'une information judiciaire à cette fin.

Après la mort d'un des leurs, des étudiants ont mis à sac le bâtiment abritant la direction des oeuvres universitaires et le siège du rectorat de l'UGB, selon un correspondant de l'AFP. La colère s'est rapidement propagée aux autres universités du pays, notamment à Bambey et Ziguinchor. Un drame qui a revigorés ses camarades de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar qui continuent jusqu'à ce moments où ces lignes sont entrain d'être rédigées, à en découdre avec les policiers. Selon les médias sénégalais, des véhicules ont également été incendiés et un commandant de police blessé dans la capitale sénégalaise.

"Nous regrettons cet incident survenu à Saint Louis", a précisé le ministre de l'Intérieur.

En dehors de l'université, ils ont lapidé une maison qui appartiendrait au ministre de l'Enseignement supérieur, Marytew Niane. La Ligue sénégalaise des droits humains, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'Homme et Amnesty International Sénégal ont, dans un communiqué commun, "condamné l'usage excessif de la force par les forces de sécurité".

Les deux derniers cas de décès d'étudiants tués au Sénégal lors de confrontations avec les forces de l'ordre remontaient à 2001 et 2014.

Recommande: