Margarines, huiles partiellement hydrogénées... Ces substituts du beurre que l'OMS veut interdire

16 Mai, 2018, 09:27 | Auteur: Jonathan Ford
  • La consommation de gras trans augmente le risque de développer des maladies cardio-vasculaires

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare la guerre aux acides gras trans industriels. "Présentes dans " les graisses végétales durcies (margarine, beurre clarifié...) " et les " produits de grignotage, les aliments cuits au four et les aliments frits", les acides gras trans sont à l'origine de plus de 500 000 décès par maladies cardiovasculaires chaque année dans le monde".

Ils sont responsables chaque année de plus de 500.000 décès liés à des maladies cardiovasculaires. Des pays pionniers? Certains pays se sont déjà lancés dans " l'interdiction des huiles partiellement hydrogénées, la principale source d'acide gras trans produits industriellement", relève l'OMS. Ils augmentent le taux de mauvais cholestérol (LDL) et réduisent le bon (HDL). Selon l'OMS, les régimes à forte teneur en AGT augmenteraient les risques de cardiopathie de 21 % et les risques de décès de 28 %. Pour cela, l'organisation dévoile des pistes sous le nom de "Replace" à l'usage des producteurs et des consommateurs. Or l'OMS estime que ces mauvaises graisses peuvent être remplacées sans affecter, pour autant, le goût et le prix des aliments industriels. Elle demande d'évaluer les sources alimentaires des AGT, de défendre leur remplacement et de modifier les règlements ou de faire voter des lois pour l'élimination de ces acides.

Or, comme l'explique l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur son site Internet, " les études épidémiologiques ont montré qu'une consommation excessive d'acides gras trans (apports supérieurs à 2 % de l'apport énergétique total) est associée à une augmentation du risque cardio-vasculaire. "(...) L'utilisation des acides gras trans produits industriellement y est souvent moins strictement contrôlée ". L'OMS rappelle que dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, la communauté internationale s'est engagée à réduire d'un tiers, d'ici à 2030, la mortalité prématurée due aux maladies non transmissibles. Du 4 mai au 1juin 2018, l'organisme mène une consultation en ligne en vue d'examiner le projet de lignes directrices actualisées sur la consommation d'acides gras saturés et d'acides gras trans chez l'adulte et chez l'enfant.

Recommande: