Israël accusé d'utiliser une force excessive — Gaza

16 Mai, 2018, 07:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Heurts à la barrière de Gaza, une foule de 10.000 Palestiniens : 2 morts

Elle a pratiquement doublé ses effectifs combattants autour de l'enclave et en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, où sont annoncés des rassemblements, de moindre ampleur à priori. Le mouvement s'est ainsi très vite radicalisé, pour le résultat de lundi: une soixantaine de morts au moins (le bilan grimpait encore ce vendredi matin), dont des enfants, et plus de 1.200 blessés, selon le bilan de l'autorité palestinienne. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit "particulièrement inquiet". L'Union Européenne, Londres et la Chine appellent à la retenue.

Amnesty International a évoqué des "crimes de guerre" israéliens, tandis que Human Rights Watch (HRW) a parlé d'un "bain de sang que n'importe qui aurait pu voir venir".

Le contraste avec ce qu'il se passait à l'extérieur de l'ambassade était tout simplement édifiant.

La fille et le gendre de Donald Trump, Ivanka Trump et Jared Kushner, ont représenté les États-Unis à l'ouverture de l'ambassade.

"Ceux qui provoquent les violences font partie du problème, pas de la solution", a-t-il dit.

Le ministère a convoqué l'ambassadeur pour protester contre l'utilisation par Israël de la force meurtrière contre les Palestiniens et protester contre la décision des États-Unis de transférer son ambassade à Jérusalem.

" Le processus de paix est moribond, appuie L.A. Times, tout comme les espoirs de 2 millions de personnes entassées dans une bande de terre le long de la Méditerranée entre Israël et l'Egypte ".

Mladenov a également abordé la situation humanitaire précaire dans laquelle vivent les Palestiniens, mettant en garde contre la pénurie "des instruments médicaux, des médicaments et des lits dans les hôpitaux de Gaza".

Le Hamas, auquel Israël a livré trois guerres depuis 2008, soutient cette mobilisation tout en assurant qu'elle émane de la société civile et qu'elle est pacifique. Les milliers de membres de ses forces armées n'ont pas ouvertement sorti les armes.

L'armée avait déclaré la périphérie de Gaza zone militaire close.

Les alentours de l'ambassade américaine placés sous la surveillance de centaines de policiers avaient aussi été bouclés. C'est également le jour le plus meurtrier en bande de Gaza depuis 2014.

Ils ne croient plus qu'un dialogue, ou plutôt un "face-à-face", entre Israéliens et Palestiniens permettra de redonner vie à la construction d'une seconde entité politique. Une sirène a résonné dans la ville pendant 70 secondes, symbolisant les 70 ans de la création d'Israël. Ils y voient la négation de leurs revendications sur Jérusalem. "En reconnaissant enfin Jérusalem comme capitale d'Israël, les Etats-Unis ont choisi les faits au détriment de la fiction".

Jérusalem est considérée comme l'un des points clé dans le conflit entre Israël et les Palestiniens. Jérusalem est sainte pour musulmans, juifs et chrétiens.

L'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley, ardente avocate de l'Etat hébreu, a défendu Israël devant le Conseil de sécurité réuni en urgence.

" Israël a envoyé un message clair sur l'inviolabilité de sa frontière: on peut le juger excessivement, inutilement brutal, mais c'est un message clair".

Recommande: