Les forces iraniennes en Syrie visent des positions israéliennes

14 Mai, 2018, 12:00 | Auteur: Lynn Cook
  • Le territoire sud de la Syrie le plateau du Golan a été secoué par des frappes israéliennes et iraniennes

"Cette attitude belliqueuse de l'entité sioniste ne fera qu'exacerber les tensions dans la région et menacer, par conséquent, la paix et la sécurité internationales", a poursuivi le ministère syrien. Le haut diplomate n'a toutefois pas caché que ces actions suscitaient "pour tout le monde de la préoccupation".

Les roquettes visaient les forces israéliennes sur les plateaux du Golan, mais ont été interceptées par le système de défense anti-missile israélien "Dôme de fer", selon la partie israélienne.

"Au moins 27 combattants prorégime ont été tués: six soldats syriens et 21 combattants étrangers, dont 11 Iraniens", selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, qui avait auparavant donné un bilan de 23 morts, sans préciser si des Iraniens figuraient parmi eux.

" Ils ne vous rendent pas service, ils ne font que nuire et leur présence ne fait que causer des dégâts et des problèmes", a-t-il ajouté.

La veille, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait déclaré que l'Iran avait "franchi la ligne rouge" et que la contre-attaque a été "une conséquence".

De son côté, le chef de l'Etat français Emmanuel Macron a appelé à la "désescalade" entre Israël et l'Iran à la suite de ce brusque accès de tension. Évoquant la situation au Moyen-Orient, Poutine avait estimé qu'elle était " malheureusement très grave " et déclaré vouloir " chercher des solutions " avec Netanyahu après le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire iranien. L'Elysée a précisé qu'il s'entretiendrait à ce sujet avec la chancelière allemande Angela Merkel dans la journée.

Alliés d'Israël, les Etats-Unis ont dénoncé les tirs iraniens en soutenant "le droit d'Israël à agir pour se défendre ". "Nous ouvririons la boîte de Pandore, il pourrait y avoir une guerre", avait-il prévenu.

Recommande: