Bruno Le Maire défend la souveraineté économique européenne

12 Mai, 2018, 07:33 | Auteur: Jonathan Ford
  • Nucléaire rencontre lundi entre des ministres européens et des représentants iraniens

"Alliance historique ne signifie pas alignement politique", indique aussi Bruno Le Maire: malgré l'amitié entre les deux pays, les orientations des États-Unis ne sont pas celles de la France que ce soit en matière économique, politique, et environnementale.

La présence économique française en Iran est effectivement forte, avec "des entreprises comme Total, Renault, Peugeot, Sanofi, Danone", comme l'a rappelé le ministre.

De quoi s'agit-il? Le principe de "l'extraterritorialité" consiste à poursuivre toute entreprise contrevenant à ses propres lois, y compris en dehors du sol américain.

La décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien ouvre la voie à un rétablissement des sanctions dans un délai de 90 à 180 jours.

"Nous souhaitons renforcer ce règlement et y inclure les dernières décisions prises par les Etats-Unis", a souligné M. Le Maire.

Les Européens travaillent "sur trois propositions très concrètes".

Dotons-nous des mêmes instruments que les USA pour défendre nos intérêts économiques.

Une rencontre est prévue mardi avec les entreprises françaises concernées par le retrait américain de l'accord. Le ministre prévoit d'ici fin mai une rencontre avec ses homologues allemand et britannique.

Recommande: