Après le blocage d'Arcueil, les partiels délocalisés de Nanterre ont été annulés

11 Mai, 2018, 13:23 | Auteur: Jonathan Ford
  • Des étudiants devant les grilles de la Maison des examens d'Arcueil dans le Val-de-Marne le 11 mai 2018

Lundi, les étudiants grévistes avaient voté pour le maintien du blocage de l'université de Nanterre, contraignant la direction à organiser les examens à Arcueil.

Les étudiants de la faculté de Nanterre passent ce vendredi matin leurs partiels de droit au centre d'examens d'Arcueil. Mais une centaine d'étudiants opposés à la réforme se sont rassemblés pour empêcher la tenue d'examens.

Le président de l'université de Nanterre avait été obligé d'annuler les examens pour cause de blocus il y a quelques jours. Sur Twitter, la ministre de l'Enseignement Supérieur Frédérique Vidal a ainsi jugé " inadmissible qu'une minorité puisse vouloir empêcher la majorité des étudiants de Nanterre de passer leurs examens ".

"Pas de partiels sous présence policière", lancent pourtant les manifestants devant une Maison des Examens encerclée par les CRS et vigiles, comme le raconte FranceInfo. Les forces de l'ordre mobilisées ont commencé à tenter de disperser les manifestants au moyen de coups de matraque et de gaz lacrymogènes, selon la chaîne d'information qui précise que vers 10h (heure locale), la situation était toujours bloquée. La mobilisation d'Arcueil a, par ailleurs, divisé les syndicats étudiants. Nanterre fait partie des universités entièrement bloquées par les opposants à la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE), accusée d'instaurer un système de sélection et au coeur d'une mobilisation de plusieurs universités en France. Au cours des dernières semaines, la police est intervenue pour lever les blocages à Tolbiac (Paris), Montpellier et Toulouse.

Recommande: