Accusations d'abus sexuels : Spotify retire R. Kelly de ses playlists, une première

11 Mai, 2018, 13:25 | Auteur: Sue Barrett
  • Spotify retire de ses playlists la musique

C'est possible. Le site a décidé de comencer par supprimer les titres du chanteur américain R. Kelly, accusé d'abus sexuels et poursuivi par plusieurs plaintes aux Etats-Unis.

" Dans certaines circonstances, lorsqu'un artiste ou créateur fait quelque chose qui est particulièrement nocif ou haineux (par exemple, la violence contre les enfants et la violence sexuelle), cela peut affecter la façon dont nous travaillons avec ou soutenons cet artiste ou créateur", écrit Spotify. Mais nous voulons que nos décisions éditoriales - ce que nous choisissons de programmer - reflètent nos valeurs.

La plateforme de streaming musical suédoise Spotify a annoncé avoir retiré R. Kelly de ses playlists ce jeudi 10 mai, après l'appel du mouvement Time's Up à "couper les ponts" avec le chanteur de R'n'B, accusé de violences sexuelles à l'encontre de plusieurs de femmes.

Selon le New York Times, la musique d'un autre artiste, le rappeur XXXtentacion, qui doit être jugé pour avoir battu sa compagne enceinte, a elle aussi été bannie des playlists.

Certes, en août 2017, Spotify avait déjà écarté de son service une vingtaine de groupes qualifiés de "haineux", lié au mouvement suprémaciste blanc ou aux néo-nazis. Mais la nouvelle charte de Spotify étend désormais le champ d'action à la vie privée des artistes, au-delà de leur œuvre. Le mouvement, mis en lumière le 30 avril dernier par l'organisation Time's Up, demande à sa maison de disque, aux stations de radios ou encore aux salles de concert de cesser leur soutien au chanteur. L'artiste fait l'objet d'accusations d'abus sexuels.

La décision de Spotify "pourrait faire date culturellement", estime Larry S. Miller, professionnel du monde de la musique et professeur à l'université NYU Steinhardt. Le chanteur et producteur de 51 ans, auteur du hit I believe I can fly, avait été inculpé pour pornographie sur mineurs en 2002, mais finalement acquitté en 2008. Mais cette décision n'est évidemment pas applaudie par tous. Mais les chansons qu'il a écrites pour d'autres artistes, comme Michael Jackson, ne seront pas concernées.

Ses proches ont également accusé Spotify d'agir "sur la base d'allégations fausses et non établies", de "se plier aux caprices des réseaux sociaux" et de "choisir son camp" dans une affaire "qui n'a rien à voir avec le service aux consommateurs".

Recommande: