Nucléaire iranien, Donald Trump de plus en plus isolé

10 Mai, 2018, 09:28 | Auteur: Lynn Cook
  • Virginie Calmels:

"J'annonce aujourd'hui le retrait des États-Unis de l'Accord sur le nucléaire iranien", a indiqué le président Trump dans une allocution depuis la Maison-Blanche, qualifiant cet accord de "fondamentalement défectueux". Il a prévenu mardi soir que l'Iran pourrait cesser d'appliquer les restrictions qu'il a consenties à ses activités nucléaires et reprendre un enrichissement d'uranium plus élevé si les négociations avec les Européens, Russes et Chinois ne devaient pas donner les résultats escomptés. Il lève de lourdes sanctions internationales en échange d'un engagement de Téhéran à limiter ses activités nucléaires et à ne jamais chercher à obtenir la bombe atomique. Les ministres français, britannique et allemand des Affaires étrangères rencontreront la semaine prochaine des représentants de Téhéran, afin de trouver une solution pour préserver l'accord sur le nucléaire iranien.

Emmanuel Macron et le président iranien Hassan Rohani sont convenus mercredi, lors d'un entretien téléphonique, de poursuivre leur travail en commun en vue de la mise en oeuvre continue de l'accord sur le nucléaire de 2015 et de la préservation de la stabilité régionale, rapporte l'Elysée.

Washington a précisé que les sanctions seraient effectives "immédiatement" pour les nouveaux contrats et que les entreprises, notamment étrangères, déjà engagées en Iran auront entre trois et six mois pour en "sortir" avant d'être frappées à leur tour par les mesures punitives leur barrant l'accès aux marchés américains.

Moscou a aussi fait part de sa "profonde déception" et de son "extrême inquiétude".

" À Washington j'avais compris que le président Trump voulait sortir de l'accord, c'est pour cela que dès la conférence de presse commune j'avais proposé qu'on travaille sur une cadre plus large, nous y sommes", a-t-il dit.

Mais de l'aveu même de responsables européens, le défi est énorme et la marge de manoeuvre des Européens très faible. "Il faut que les Iraniens poursuivent cette détermination à rester dans l'accord en échange d'avantages économiques que les Européens vont essayer de préserver", a souligné Jean-Yves Le Drian.

" Je regrette la décision du président américain, je pense que c'est une erreur, c'est pourquoi nous Européens avons décidé de rester dans l'accord de 2015", a déclaré Emmanuel Macron dans une interview accordée à la télévision publique allemande à l'occasion d'un déplacement en Allemagne, et qui a été diffusée par l'Elysée.

La Ligue arabe a appelé pour sa part à une révision de l'accord, exprimant "l'exaspération" des pays arabes face à la "politique déstabilisatrice" de l'Iran dans la région.

En parallèle de la sortie des Etats-Unis, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a confirmé mercredi que l'Iran remplissait ses "engagements en matière de nucléaire" conformément à l'accord signé avec les grandes puissances. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.