Les distributeurs mis en cause par une étude — Prix de l'essence

10 Mai, 2018, 09:41 | Auteur: Aubrey Nash
  • Prix de l'essence : les distributeurs mis en cause par une étude

D'une part, l'association pointe du doigt la marge de distribution, qui désigne la part du prix qui rémunère le distributeur.

Mais pour la CLCV, augmenter le prix du carburant ne va en rien changer les habitudes d'un ménage qui a besoin sa voiture: "La hausse de la fiscalité écologique est avant tout une mesure de rendement fiscal".

Alors qu'une association de consommateurs dénonce ce mercredi la hausse des prix du carburant en raison d'une augmentation disproportionnée des taxes et des marges de distribution, LCI s'est intéressé au détail du tarif de l'essence et du gazole. Mais la France, qui était parmi les pays européens où les marges des distributeurs étaient les plus faibles (de l'ordre de 6 à 7 centimes du litre), a aussi vu une forte progression de ces marges. Mais les choses ont bien changé!

"On constate ainsi que, outre le baril de pétrole, la hausse de 10 centimes par litre du prix de l'essence provient essentiellement des hausses de taxes et de la marge de distribution". C'est rapide, maintenant et ici! Notre association dénonce depuis plusieurs années l'augmentation structurelle des marges de distribution. Pour le gazole, le constat est sensiblement le même. Pour l'essence, la marge était de 11 centimes par litre en moyenne sur l'année 2017.

Les taxes aussi augmentent, ce qui amplifie le phénomène de hausse à la pompe. La hausse est plus importante pour le diesel car les pouvoirs publics souhaitent effectuer un rattrapage avec la fiscalité de l'essence qui est plus élevée à l'origine. Elles sont de 13,9 centimes en moyenne sur le litre d'essence (2,9 centimes de plus qu'en 2017), et de 12,6 centimes sur le litre de gazole (soit 1,4 centime de plus que l'an dernier).

Les membres de l'association ont alors pris l'initiative de s'adresser aux pouvoirs publics en leur demandant 'd'interrompre leur politique d'augmentation des taxes sur le carburant'.

Ces augmentations de prix ont, en effet, un impact important sur le pouvoir d'achat.

Mais " la hausse des taxes, censée inciter à diminuer la consommation d'énergie fossile, n'a produit pour l'instant aucun effet de la sorte ", estime la CLCV, alors que la consommation de carburants a au contraire légèrement progressé.

Un couple possédant deux véhicules, un diesel l'autre essence, qui parcours 25 000 km par an chacun, paiera un surplus de carburant s'établissant entre 100 et 225 euros, selon la CLCV.

Recommande: