Cannes caliente avec le couple Penelope Cruz et Javier Bardem

09 Mai, 2018, 06:29 | Auteur: Sue Barrett
  • Cannes caliente avec le couple Penelope Cruz et Javier Bardem

"Samedi, il organisera aussi une montée des marches 100 % féminine". Il rassemblera autour d'elle l'actrice française Léa Seydoux, l'une des accusatrices du producteur américain Harvey Weinstein, la comédienne américaine Kristen Stewart et sa compatriote la réalisatrice Ava DuVernay, ou encore les cinéastes français Robert Guédiguian, canadien Denis Villeneuve et russe Andreï Zviaguintsev. Malgré la présence de son mari Javier Bardem à ses côtés, le fait qu'Everybody Knows d'Asghar Farhadi - dans lequel ils évoluent tous les deux - ouvre cette 71e édition du Festival de Cannes et qu'elle soit divine dans sa robe ébène signée Chanel vintage sublimée d'une parure de bijoux Atelier Swarovski, Penélope Cruz n'aura pas pu profiter de ce "red carpet moment" comme elle l'aurait souhaité. Le jury chargé de les départager sera présidé par la star australienne Cate Blanchett, engagée depuis quelques mois dans la lutte contre le harcèlement sexuel à travers la fondation Time's Up.

"Je ne peux que me réjouir de ce changement radical d'esprit, c'était nécessaire".

"En signe de soutien au cinéaste russe, la ministre française de la Culture Françoise Nyssen a monté les marches avec les producteurs de son film, " Leto " (" L'été "), qui sera projeté mercredi soir". Il assistera à la projection du film de Jean-Luc Godard, "Le Livre d'image", en lice pour la Palme d'or. Des propos accordés au journal avant que l'Académie des Oscars ne l'expulse le 3 mai pour une relation sexuelle illégale avec une mineure de 13 ans survenue en 1977. Asghar Farhadi avait déjà été deux fois en compétition à Cannes avec Le Passé et Le client.

Bien que réalisé par un Iranien, Everybody knows est un film en espagnol et qui se déroule en Espagne. Il faut remonter à 2004 et à "La Mauvaise Éducation" de Pedro Almodóvar, pour avoir un film d'ouverture qui ne soit ni en anglais ni en français.

Interdits de voyager, ces deux réalisateurs ne devraient cependant pas être présents sur la Croisette, malgré les efforts du Festival.

Voulant apporter un changement dans sa vision, le Festival accueillera dix réalisateurs en lice pour la première fois pour la prestigieuse Palme d'or, dont la Libanaise Nadine Labaki - l'une des trois femmes en compétition - l'Egyptien A.B.Shawky, avec un premier film, ou les Français Eva Husson et Yann Gonzalez.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Recommande: