Emmanuel Macron fustige les défenseurs des APL en invoquant Arnaud Beltrame

08 Mai, 2018, 00:43 | Auteur: Lynn Cook
  • Emmanuel Macron samedi à Nouméa

"Dans ma fonction, il y a d'aimer la France, et les Françaises et les Français, comme ils sont", considère Emmanuel Macron, qui prévient toutefois qu'"il ne faut pas chercher l'amour en retour".

Le président français Emmanuel Macron a vivement critiqué les opposants à la baisse de cinq euros des Aides personnalisées au logement (APL), dans le documentaire "Emmanuel Macron, la fin de l'innocence", diffusé ce lundi sur la chaîne France 3.

"Les gens qui pensent que la France c'est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne sale plus, une République dont on ne connaît plus l'odeur et des principes qu'il fait bien d'évoquer parce qu'on s'est habitué à eux, et qui pensent que, en quelque sorte, le summum de la lutte, c'est les 50 euros d'APL, ces gens-là ne savent pas ce que c'est que l'histoire de notre pays". Il les met en regard des "valeurs" pour lesquelles le colonel Beltrame est mort lors des attentats de Trèbes, comme le montre un extrait audio diffusé par France Inter. Sa diffusion intervient alors même que plusieurs membres du gouvernement ont ouvertement déclaré que la baisse de 5 euros par mois des APL depuis le 1er octobre n'était pas forcément la meilleure décision du début de quinquennat. "La France, c'est une France sociale et républicaine", a d'ores et déjà réagi le député de La France insoumise Alexis Corbière sur Twitter.

"Se servir de la magnifique figure du colonel Beltrame pour salir ceux qui luttent pour leurs droits est misérable", a tweeté de son côté le PCF.

Le député LR David Lorion a estimé qu'"il est des familles pour qui 50 euros n'est pas une petite somme et notamment pour se loger". Est-ce pour faire culpabiliser les personnes concernées et leur demander de se taire? "Et pour être homme du terroir, il faut beaucoup de proximité et ça pour l'instant, on sent qu'il y a un manque très clair de proximité avec les Français". "Il parle des gens qui instrumentalisent cela politiquement", a ainsi fait valoir la secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes Marlène Schiappa sur France Culture.

Recommande: